Galvanisés, les cyclistes énumèrent leurs urgences

MobilitéPortés par le plébiscite de la petite reine en votation fédérale, Pro Vélo et l’ATE revendiquent du concret.

Image: PIERRE ALBOUY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un plébiscite à 73,6% à l’échelle suisse et à 83,1% sur le plan cantonal: consacrant la bicyclette dans la constitution suisse, la votation de dimanche délecte les tenants genevois de la mobilité douce. Leurs organisations phares (l’ATE et Pro Vélo) ont délégué mardi leurs rayonnants émissaires face à la presse pour émettre leurs revendications.

«Il faut profiter de cet élan pour aller dans le concret», exhorte Alfonso Gomez, président de Pro Velo. «On a toutes les cartes en mains, toutes les bases légales», enchaîne Caroline Marti, vice-présidente de l’ATE, en rappelant d’autres approbations populaires: celle de la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée en 2016 (qui priorise les modes doux et les transports publics en zone urbaine) ou l’initiative pour la mobilité douce de 2011. Celle-ci prévoyait que tout le réseau primaire et secondaire soit équipé d’aménagements cyclables d’ici à 2019, objectif qui n’était encore qu’à moitié réalisé l’an dernier selon la Cour des comptes.

Les deux associations saluent le changement de ton, favorable à la mobilité douce, qu’ils perçoivent chez le nouveau ministre cantonal des transports, Serge Dal Busco. Elles ne manquent toutefois pas de l’aiguillonner. «Il y a toujours plus d’accidents et nombreux sont nos membres que cela a conduits à arrêter le vélo et qui craignent de recommencer», soulève Alice Genoud, coordinatrice de l’ATE. «On demande un plan d’actions urgentes», assène Olivier Gurtner, vice-président de Pro Velo. La liste des revendications n’est pas mince.

En premier lieu, les militants demandent une interversion des marquages sur 9,3 km de rues en ville: la piste cyclable doit s’inscrire entre le trottoir et les cases de stationnement plutôt qu’entre ces dernières et la chaussée. Le but est de parer notamment aux ouvertures intempestives de portières. Dans le même esprit, les itinéraires cyclables devraient éviter par la droite les arrêts de transports publics, prônent les associations. Celles-ci demandent en outre une séparation physique entre les flux cyclables et motorisés sur trois parcours qu’elles jugent spécialement périlleux (rue des Deux-Ponts, route des Acacias, axe Cornavin-Uni-Mail).

Ensuite, les militants réclament, à titre d’essai d’abord, l’autorisation pour les vélos de passer au feu rouge pour tourner à droite (mesure déjà appliquée depuis 2012 dans plusieurs villes françaises dont Paris).

Enfin, une réaffectation du personnel est exigée au sein de l’Administration cantonale, en faveur de la mobilité douce et au détriment du projet de traversée du lac. Laquelle a pourtant aussi été soutenue en votation populaire, en 2016. «Il y a trois postes pour la traversée du lac et moins d’un pour la mobilité douce», arguent les tenants du vélo.

Les associations se rejoignent aussi sur l’espoir que la mobilité douce devienne désormais une priorité dans les pratiques de l’État. «Dès qu’il y a des travaux c’est l’aménagement cyclable qui fait zone tampon», se plaint Olivier Gurtner. Alfonso Gomez renchérit: «La mobilité douce ne doit plus être la cinquième roue du char.»

Créé: 25.09.2018, 18h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève éteint ses lumières le 26 septembre
Plus...