Future exclue de l’UDC, Christina Meissner livre ses quatre vérités

InterviewUne assemblée générale de l’UDC se prononcera lundi soir sur l’exclusion du parti de la vice-présidente du Grand Conseil.

Outre son engagement politique et associatif, Christina Meissner est connue pour avoir créé chez elle, à Vernier, un centre de soins pour les hérissons.

Outre son engagement politique et associatif, Christina Meissner est connue pour avoir créé chez elle, à Vernier, un centre de soins pour les hérissons. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Coupable d’avoir accepté, le 25 février, d’être présentée par Ensemble à Gauche à l’élection de la vice-présidence du parlement – alors que le groupe UDC avait choisi de confier la tâche à Patrick Lussi – Christina Meissner sera vraisemblablement exclue du parti lundi soir. Lucide par rapport à sa probable défaite, la députée ira pourtant plaider sa cause lors de l’assemblée générale extraordinaire consacrée à cette unique question. La députée détaille ses motivations et donne sa version des faits.

Christina Meissner, comment expliquez-vous la volonté indéfectible du comité directeur de l’UDC de vous exclure?

Je reste persuadée que me reprocher mon accession à la vice-présidence est un prétexte. En réalité, je dérange certains par mes prises de position, par exemple en faveur des riverains de l’aéroport ou de l’environnement. C’est ce qu’on me reprochera lundi. Pour moi, le scénario est écrit. Quant à mon élection à la vice-présidence, ceux qui la critiqueront oublieront qu’ils m’ont présentée avec succès un an auparavant à la 2e vice-présidence. Je pense avoir été appréciée, tant par les membres du Bureau que par les députés, dans cette fonction. En m’évinçant ensuite, le groupe UDC m’a en fait traitée comme un bouche-trou.

Formellement, quels sont les reproches qui vous seront faits?

J’ai eu droit à deux lettres d’exclusion qui ne contenaient pas tout à fait les mêmes critiques. Dans la première, reçue après la décision du comité directeur de m’exclure, je nuisais gravement aux intérêts du parti. Dans la seconde, je ne respectais pas les statuts du parti. Selon moi, l’intérêt du parti était précisément d’accéder à la vice-présidence et je disposais visiblement de l’appui d’une majorité du parlement pour y parvenir. S’agissant du soi-disant non-respect des statuts, mes détracteurs oublient de mentionner qu’il est permis de déroger au mot d’ordre d’un caucus du groupe pour des raisons de conscience ou de profonde conviction.

Avez-vous obtenu des soutiens au sein de l’UDC?

Oui, et des personnes m’ont écrit pour me le dire. Mais je sais que certaines ne pourront être présentes lundi. Disons que je ne suis pas très optimiste sur l’issue de l’assemblée. Mais je respecterai la décision prise, quelle qu’elle soit.

Que ferez-vous si l’UDC prononce votre exclusion?

Ce qui est certain, c’est que je siégerai comme indépendante et que j’assumerai ma fonction de vice-présidente jusqu’au terme de ce mandat en mars 2017. Ensuite, je dois avouer que je ne sais pas exactement ce que je ferai. Cela reste très ouvert.

C’est-à-dire?

Il y a deux échéances. La première, c’est l’élection du Bureau en 2017. Normalement, l’année passée à la première vice-présidence prépare à la fonction de président l’année suivante. Si je devais être choisie, j’en serais très honorée. Mais pour cela, il faut qu’un groupe me présente en son nom. Pour l’instant, je n’ai aucune assurance que ce sera le cas.

Démissionneriez-vous du Grand Conseil en cas d’échec?

Non, je poursuivrai mon travail en tant que députée indépendante jusqu’aux élections cantonales de 2018, qui seront ma deuxième échéance. Des options m’ont été proposées, mais il est encore trop tôt pour en parler. Ce qui est certain, c’est que je continuerai à m’engager pour les causes qui me tiennent à cœur.

(TDG)

Créé: 23.06.2016, 17h08

Articles en relation

Christina Meissner se fait exclure du groupe UDC

Grand Conseil La majorité des députés UDC se sont prononcés en faveur de l'exclusion de Christina Meissner du groupe parlementaire ce vendredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

France: une amende de 3,7 milliards d'euros pour UBS
Plus...