Aux Acacias, un vaisseau des années 60 sera démoli

LogementsLe propriétaire, un fonds d’UBS, veut reconstruire un ensemble de bureaux et de logements.

Le Centre Acacias, qui abrite notamment la Migros, domine la route du même nom sur une bonne centaine de mètres.

Le Centre Acacias, qui abrite notamment la Migros, domine la route du même nom sur une bonne centaine de mètres. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Acacias n’en ont pas fini avec les très gros chantiers. L’un d’eux est connu, il s’agit de celui de la caserne des Vernets, où 1500 logements vont être construits à partir de 2020. Un deuxième se pointe à l’horizon, de l’autre côté de la route. Il s’agit de la reconstruction de Centre Acacias, le bâtiment qui abrite notamment la Migros.

Son propriétaire, le fonds Sima, géré par UBS, vient d’obtenir l’autorisation de démolir le bâtiment. Mais le premier coup de pioche n’est pas pour demain. Il faut d’abord présenter un nouveau projet.

Centre Acacias est un énorme vaisseau de plus de 100 mètres de long, qui domine la route des Acacias. Avec ses façades en panneaux de verre émaillé, il est typique de l’architecture des années 60. Il a d’ailleurs été érigé par l’un des grands bureaux de l’époque, les frères Honegger. Cette paternité ne le protège pas d’une démolition, sa valeur étant qualifiée «d’intérêt secondaire» au recensement. Pour l’heure, on y trouve des commerces au rez-de-chaussée, des bureaux aux étages et 235 logements.

Que veut faire le propriétaire? Pour l’heure, il s’est contenté de déposer un projet sommaire par le biais d’une demande préalable. C’est un prérequis pour obtenir la démolition. «Mais nous souhaitons lancer un concours d’entreprise totale, relève un porte-parole. Le lauréat sera connu en 2020.»

Le fonds est loin d’avoir les coudées franches. Cette demande a permis à l’administration de souligner le cadre dans lequel l’opération devra se dérouler. Le futur bâtiment devra offrir une grosse part de logements puisqu’il se trouve dans le périmètre d’urbanisation Praille-Acacias-Vernets (PAV). Il devra aussi respecter les plans d’utilisation du sol de la Ville, qui imposent des contrôles de loyers et des espaces verts.

Enfin, les services de l’État ont tiqué sur les gabarits proposés. Avec une hauteur de 31 mètres, ils dépassent de 10 mètres les bâtiments actuels et des alentours, et viennent perturber l’alignement des toits de la rue. C’est d’autant plus gênant que le voisinage abrite deux bâtiments dignes d’intérêt: un immeuble de logements en coursives de Jean-Marc Lamunière, en cours de protection, et, en face, un immeuble de bureaux des frères Honegger, qualifié d’intéressant. Cela dit, les projets prévus au PAV prévoient eux aussi des gabarits très volumineux.

Quel sort sera réservé aux locataires? «L’idée est de permettre aux gens qui le souhaitent de rester durant les travaux, par des rotations, ou d’aider ceux qui souhaitent déménager à trouver à se reloger», explique le porte-parole. Qui précise que les logements actuels sont des studios et des deux-pièces. Les travaux ne devraient pas démarrer avant 2022.

Créé: 22.02.2019, 22h47

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...