ABB maintient ses plans de délocalisation

GenèveLe groupe ABB n'entend pas revenir sur son plan de restructuration en raison du marché actuel.

Le site genevois devrait rester un centre d'innovation.

Le site genevois devrait rester un centre d'innovation. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

ABB justifie son plan de restructuration, actuellement en consultation, sur son site genevois. La situation difficile du marché nécessite un ajustement des capacités de production dans le domaine des transformateurs de traction, explique le groupe zurichois.

«Cette analyse ne se limite pas uniquement à une question de coûts de production, mais implique également une réaction à un environnement de marché dynamique caractérisé par une pression concurrentielle accrue et une forte consolidation», relèvent lundi le patron d'ABB Suisse Remo Lütolf et le directeur d'ABB Sécheron Thierry Lassus dans une lettre de réponse aux membres du Grand Conseil genevois que l'ats a pu consulter.

Un nombre croissant de clients sur le plan global, dans le secteur public en particulier, comptent de plus en plus sur des produits fabriqués localement, précise la lettre. Certains fournisseurs majeurs du secteur de la technologie ferroviaire ont, par ailleurs, récemment annoncé la fusion de leurs activités ferroviaires, à la suite de la création par fusion du géant chinois CRRC il y a deux ans. Ce dernier est dorénavant également présent en Europe.

Rester compétitif

ABB se doit de répondre à ces évolutions pour rester compétitif, à l'heure de la mondialisation croissante et de la concurrence globale, soulignent les deux dirigeants. En outre, l'intégration des activités à Lodz, en Pologne, crée des synergies dont bénéficie à son tour la compétitivité du groupe dans son ensemble, rappellent-ils.

Dans son plan annoncé mi-novembre, le groupe zurichois prévoyait la délocalisation de la quasi-totalité de la production d'ABB Sécheron vers la Pologne. Une mesure qui menace les emplois de 100 salariés permanents et 43 temporaires parmi plus de 200 personnes qui oeuvrent sur le site genevois.

Le groupe électrotechnique zurichois souhaite, toutefois, poursuivre la production des prototypes et des petites séries dans le secteur des transformateurs de traction à Genève. ABB Sécheron restera le centre de compétence de cette technologie à l'avenir, en conservant sur ce site la recherche et le développement, l'ingénierie et la production spécialisée.

Bus électriques livrés à temps

Le site genevois restera également un centre d'innovation pour les solutions d'efficacité énergétique et de mobilité durable. «En collaboration avec d'autres partenaires innovants, ABB souhaite renforcer et étendre ces activités et notamment poursuivre et construire sur le succès des TOSA, qui ne seront pas affectés par les changements à Genève», assurent MM. Lütolf et Lassus.

Les nouveaux bus électriques TOSA - qui reviendront aux Transports publics genevois (TPG) - ainsi que l'infrastructure de charge correspondante, seront ainsi livrés à temps pour l'inauguration prévue mardi, malgré un arrêt de travail de plusieurs jours sur le site de Meyrin (GE), assure la direction d'ABB.

Concernant les employés qui pourraient être touchés par la restructuration, ABB assure faciliter l'accès à des emplois appropriés, permettre des formations supplémentaires, aider les personnes concernées à faire une demande d'emploi et leur apporter tout le soutien nécessaire. Tout éventuel licenciement sera accompagné de mesures sociales. (ats/nxp)

Créé: 04.12.2017, 17h43

Articles en relation

Le personnel d'ABB Sécheron poursuit la lutte

Genève ABB veut délocaliser la quasi-totalité de la production d'ABB Sécheron à Lodz, en Pologne. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...