À Meyrin, le bus XA n'a pas de pilote et s'en porte bien

Véhicule autonomeLa nouvelle ligne desservie par un bus robot depuis juillet vient d'être inaugurée lundi.

Vidéo: ATS/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

De loin, on dirait un monospace qui aurait deux coffres mais pas de capot. Le premier bus autonome que les TPG aient mis en service commercial a été fêté par les autorités lundi à Meyrin. Ce véhicule, qui peut se passer de conducteur, est en service régulier depuis le 4 juillet sur une ligne créée à cet effet. Baptisée XA, elle relie le village de Meyrin à sa gare CFF via une boucle de 2,1 kilomètres, assurée en seize minutes. Un opérateur des TPG est toutefois présent à bord, pour réagir en cas de pépin. Une condition fixée par l’autorité fédérale qui a mis plusieurs mois à donner son feu vert.

En cas d’avarie du bus robot (un joujou à 300 000 fr.), les TPG le remplacent par un véhicule classique. Mais cela n’a été nécessaire que dans moins de 5% des cas. «La défaillance a parfois été due au fait qu’aucun opérateur formé ne pouvait être à bord, rapporte Marc Châtelain, directeur d’exploitation des TPG. Ou alors il y a eu de grosses intempéries: la machine considère encore une très forte pluie comme un obstacle et elle s’immobilise.»

Prudence, mère de lenteur

Le paramétrage du bus autonome le contraint à la prudence et à une certaine lenteur, ce que les usagers déplorent selon les sondages des TPG. Ils sont en revanche plus de 50% à ne ressentir aucune inquiétude et à dire que ce serait aussi le cas s’il n’y avait pas d’opérateur à bord. Voilà qui augure d’un beau potentiel. «Notre cœur de métier reste de continuer à transporter nos 600’000 clients quotidiens avec des véhicules traditionnels, rassure toutefois Denis Berdoz, directeur général. Mais nous tenons à préparer la suite.»

«Nous n’allons pas baser toute notre politique sur cette innovation, mais on assiste à une évolution intéressante dans la possibilité d’offrir des services personnalisés, sur demande», estime pour sa part Serge Dal Busco, conseiller d’État chargé des Infrastructures. À l’avenir, ces minibus autopilotés pourraient sillonner des quartiers négligés par les transports collectifs traditionnels en raison de leur faible densité. L’usager signalerait son besoin via son smartphone. Dans ce modèle, le bus autonome ne remplace pas le réseau traditionnel: il l’alimente. La ligne XA s’insère d’ailleurs entre une ligne de tram (le 18) et le réseau CFF.

Extensions envisagées

Ce nouveau service est plébiscité par des autorités meyrinoises d’abord sceptiques alors que leur premier souci était d’obtenir des fréquences suffisantes sur les lignes de tram. Aujourd’hui, le maire est prêt à accueillir des extensions de la ligne XA. Il mise notamment sur l’essor de la desserte ferroviaire de la gare de Meyrin, éloignée du village et de la cité. «Ce sera extrêmement précieux alors qu’on anticipe que notre gare abandonnera bientôt son aspect actuel, digne d’un décor de western», ironise Pierre-Alain Tschudi.

La desserte du nouvel écoquartier meyrinois des Vergers fait d’ailleurs partie des sites visés par le projet européen Avenue, centré sur le développement de la mobilité autonome et dont l’Université de Genève a obtenu la direction en mai, avec à la clé une manne de 22 millions d’euros sur quatre ans, destinée à développer des projets expérimentaux également à Lyon, Copenhague et Luxembourg, en plus de Genève. Parmi les autres sites genevois envisagés, figure le site hospitalier de Bel-Air, à Chêne-Bourg et Thônex. Un minibus autonome pourrait y effectuer des trajets à la demande et sur mesure entre les bâtiments épars du vaste domaine où se prodiguent les soins psychiatriques et gériatriques. (TDG)

Créé: 17.09.2018, 16h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le PLR repousse son vote sur la démission de Maudet
Plus...