Passer au contenu principal

Lettre du jourGenève-Plage ou Cologny-Plage?

Genève-Plage pourrait être reprise par Cologny, qui souhaite y construire un petit bassin couvert, accessible à l’année.
Genève-Plage pourrait être reprise par Cologny, qui souhaite y construire un petit bassin couvert, accessible à l’année.
Lucien Fortunati

Cologny, 18 mai Vendre à Cologny les installations de Genève-Plage, sous prétexte qu’elles sont sises sur son territoire ne consiste pas à brader une implantation dont le Canton est propriétaire de longue date, mais affiche plus volontiers le dessein de se délester d’un bien non rentable. Le montant de la transaction, fixé à 32 millions, cadre avec la somme inscrite à l’actif du bilan de la République, mais ne confirme pas une concordance avec sa valeur intrinsèque.

Les recettes courantes, sur la base des tarifs appliqués, plus les rentrées accessoires, ne couvrent pas les charges et imposent un soutien financier de l’État.

Dans l’hypothèse d’une acquisition, le maintien de la subvention variable limitée à 700’000 francs, attribuée au gestionnaire en charge de l’exploitation, souligne l’incohérence de l’opération. De plus, la plage étant soumise aux exigences légales en matière de protection des rives, la concurrence des aménagements connexes destinés à la baignade et bien d’autres contraintes n’incitent pas à la construction d’une piscine couverte au sein d’un environnement lacustre destiné aux loisirs en plein air.
Si, pour répondre à des exigences sportives ou éducatives, la réalisation d’un tel ouvrage financé par les communes intéressées de la Rive gauche s’avère nécessaire, la recherche d’un terrain plus approprié en dehors du périmètre en question serait, à mon sens, plus rationnelle.