Passer au contenu principal

Wikipédia a 20 ansGenève met en valeur ses gloires locales

Les contributions genevoises à l’encyclopédie participative sont nombreuses, régulières et, pour certaines, très détaillées.

Véronique Goncerut, conservatrice à la Bibliothèque de Genève, a écrit de nombreuses notices Wikipédia, dont celle très fournie de Frédéric Boissonnas.
Véronique Goncerut, conservatrice à la Bibliothèque de Genève, a écrit de nombreuses notices Wikipédia, dont celle très fournie de Frédéric Boissonnas.
Wikipédia

Besoin de savoir rapidement qui a inventé la longeole, quand est né Nicolas Bouvier ou comment est titré le dernier roman de Joël Dicker? Tapez Wikipédia, vous aurez l’information en un clic. L’encyclopédie participative, créée un 15 janvier il y a vingt ans (lire nos éditions web et papier du 13 janvier), a réponse à tout, ou presque, grâce aux contributeurs qui lalimentent régulièrement. Genève n’est pas en reste.

Sous la houlette de la Direction de l’information du territoire, Wiki-Ngeo (https://ge.ch/noms-geographiques/), par exemple, recense et commente les noms géographiques du canton: communes, localités, rues, places, lieux-dits, arrêts de transports publics, ponts ou encore écoles sont consignés dans une base de données collaborative sans cesse enrichie et affinée. Si l’on cherche où se situe l’esplanade Alinghi, on obtient sa localisation, assortie de photos de voiliers et de renseignements sur la Coupe de l’America, la famille Bertarelli et la participation de l’EPFL à l’aventure. Une faute dorthographe entache la notice? Ce n’est pas bien grave, elle sera prestement corrigée par un contributeur au fait des usages de la langue française.

Faire connaître les Genevoises

En 2015, le Musée d’art et d’histoire (MAH), conscient du grand vide d’informations sur la Toile concernant les artistes genevois, les femmes en particulier, lance un ambitieux projet de référencement. Il est confié à la Bibliothèque d’art et d’archéologie (BAA) et à sa conservatrice d’alors, Véronique Goncerut (https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:BAA/Gen%C3%A8ve). Le premier «edit-a-thon» a lieu le 3 mars 2016. La médiathèque de la BAA bruisse toute la journée de lactivité des petites mains qui, livres et documents à l’appui, rédigent dans Wikipédia des dizaines de notices sur ces Genevoises encore méconnues. Les contributeurs et contributrices appartiennent aussi bien au personnel des MAH qu’au grand public. Des spécialistes de Wikipédia apportent leur expérience aux néophytes. Ils sont membres du groupe «Sans PagEs» et se font un devoir de combler le fossé entre les genres, évident sur le site collaboratif. Le Bureau genevois de l’égalité de lUniversité a du reste lui aussi lancé une initiative dans le même sens, enrichissant la base de données de 86 biographies de femmes illustres entre septembre 2015 et juillet 2016.

L’événement de la BAA est un succès, il sera reconduit en 2017 et 2018. «Nous avions préparé des listes de personnalités qu’il nous semblait intéressant de faire figurer dans l’encyclopédie, et, sur place, nous avons aidé les participants à chercher les informations nécessaires à la rédaction des notices», commente Véronique Goncerut. Car il faut bien sûr que les renseignements fournis sur Wikipédia soient non seulement exacts, mais aussi étayés. «Les sources sont indispensables; elles sont de toutes sortes: livres, publications spécialisées, mais aussi photos, émissions de radio, de télévision ou articles de journaux locaux.»

«Qui mieux que nous peut rédiger une notice sur des Genevois et signaler au public que le matériel les concernant se trouve chez nous, à Genève? Wikipédia nous sert aussi de vitrine.»

Véronique Goncerut, conservatrice à la Bibliothèque de Genève

Aujourd’hui conservatrice à la Bibliothèque de Genève (BGE), dont dépend le Centre d’iconographie, où elle travaille, Véronique Goncerut a gardé l’encyclopédie participative comme terrain de jeu. «Je rédige de nombreuses notices sur les photographes genevois, ou complète des articles existants, dit-elle. Parfois, il y a de petites corrections ou précisions à apporter. J’ai créé également un index qui les référence tous.» Sous sa main existent désormais dans Wikipédia de manière extrêmement précise et riche en sources un Frédéric Boissonnas et toute sa famille, un Jean-Gabriel Eynard, de même que des personnalités moins connues comme Valentine Mallet ou Dany Gignoux, photographe locale spécialisée dans les musiciens et les concerts. «Nous avons reçu son fonds de photographies et datelier, c’est extrêmement riche.» Aussi la contributrice renvoie-t-elle aux clichés de l’artiste, aux publications et articles de presse qu’elle a illustrés, à ses expositions, ainsi qu’aux affiches, publicités et pochettes de disques qu’elle a réalisées.

«Pour Eynard et Boissonnas, toutes les archives se trouvent à la BGE, poursuit Véronique Goncerut. Qui mieux que nous peut rédiger une notice sur eux et signaler au public que le matériel les concernant se trouve chez nous, à Genève? Wikipédia nous sert aussi de vitrine.» La spécialiste travaille actuellement à la rédaction d’une notice sur une autre photographe genevoise encore peu connue du grand public, Suzanne Farkas, dont la BGE a reçu le fonds récemment. L’appétit de Wikipédia n’est jamais assouvi!

2 commentaires
    Michel Prabang

    Le MAH et l'Université contribuent ils financièrement à Wikipédia ? ou leur pingritude légendaire l'empêche ?