Passer au contenu principal

Ville du goût 2021Genève devient la capitale suisse du bien manger pour un an

Une partie du programme a été dévoilée. Philippe Chevrier est le parrain de la nouba.

Philippe Chevrier, parrain étoilé de la manifestation.
Philippe Chevrier, parrain étoilé de la manifestation.
Steeve Iuncker-Gomez

Après des années d’attente et maints espoirs mouchés, Genève a donc enfin écopé du titre tant convoité. La voilà «Ville du Goût 2021». Youpi! Le parrain? Le plus illustre de nos marmitons: Philippe Chevrier himself.

Une petite partie du programme, par ailleurs encore largement en chantier, a été dévoilée cette semaine. La manifestation proprement dite devrait durer un mois, de la mi-septembre à la mi-octobre, au lieu de la dizaine de jours habituelle. On retrouvera certes des rendez-vous connus et aimés, tel Festi’Terroir aux Bastions, The Meal – banquet géant et solidaire – sur la plaine de Plainpalais, le Forum de l’alimentation durable ou encore le traditionnel concours de menus vertueux destinés aux bistrots locaux. Plus une ribambelle de cours, conférences et dégustations.

Cuisine nomade

On nous promet aussi des nouveautés. Par exemple un «défi alimentaire aux ménages», qui verrait une centaine de familles essayer d’adopter – pour un temps à définir – une alimentation basée sur des produits locaux, en mettant la pédale douce sur la viande et les déchets.

Déjà aperçue il y a deux ans, la «Slow Mobile» de Slow Food, roulotte de chantier transformée en cuisine nomade, devrait, quant à elle, visiter écoles et centres aérés, en proposant des ateliers de bonne popote à ces chères têtes blondes. Plus généralement, la manifestation aimerait se déployer vers les lieux de vie – structures de quartier, EMS, associations… – pour que ses idéaux de miam durable infusent à tous les étages de la société genevoise.

28 commentaires
    Octave Vairgebel

    Vu le nombre trop élevé de mauvais restos et de temples de la malbouffe c'est plutôt Genève Ville de mauvais goût !