Passer au contenu principal

Animation hivernaleGeneva Lux: rouge, animal et vivant

Le festival de lumières se tient du 22 au 31 janvier. Quatre nouvelles œuvres réenchantent le centre-ville.

GEORGES CABRERA

C’est un des rares festivals à ne pas être annulé, une des seules animations «corona-compatibles»: en plein air, étalé sur dix jours pour éviter la foule, bon pour le moral. Le Geneva Lux est cette année plus que jamais l’une des meilleures raisons de s’extirper de sa tanière. L’an dernier, la moisson était exceptionnelle, avec 26 installations, dont 11 nouveautés.

En 2021, les chiffres de cette septième édition impressionnent moins, 21 lieux de rendez-vous, dont quatre inédits (lire en détail ci-contre). Mais c’est déjà inespéré en temps de crise. Au moins le budget n’aura pas explosé: 370’000 francs au compteur, c’est moins que l’an passé.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.