Passer au contenu principal

Après le nul 0-0 contre YBGeiger: «Un bon point pour Servette»

Dominés le plus souvent par les Bernois, les Grenat font le dos rond. Puis jouent mieux à 10 contre 11. Avant qu’YB n’égalise… aux expulsions.

Alain Geiger donne ses consignes durant le match nul du Servette sur sa pelouse face au champion bernois.
Alain Geiger donne ses consignes durant le match nul du Servette sur sa pelouse face au champion bernois.
YB-SFC photo Eric Lafargue

L’après-match, c’est parfois le moment des confidences. Alain Geiger s’y prête volontiers. Il a bien vu son équipe sous l’éteignoir durant toute la première période, que Servette a d’ailleurs dû terminer à dix, après l’expulsion de Fofana (39e).

«Oui, c’était compliqué, lâchait-il. Trop de duels perdus, trop de déchet dans les passes. YB en avait sans doute marre de ne pas faire des résultats positifs contre nous, ici. Ils sont venus avec une grosse intensité, pour gagner. Un niveau européen. Et puis il y a eu cette expulsion qui, paradoxalement, nous a peut-être fait du bien.»

«L’expulsion nous a réveillés»

Pas faux. Servette était mieux après la pause, réorganisé. «Ça nous a réveillés», résume Jérémy Frick, auteur de deux ou trois belles parades. «C’est un bon point pour Servette, dans ces circonstances, enchaîne Geiger. Parce qu’il y a encore beaucoup de travail, de progrès à faire. Et un point dans ces conditions, face à YB, cela aide à la construction du groupe.»

Ce qui a aidé aussi, c’est l’expulsion de Sierro, à la 66e, qui a rééquilibré la donne. Les deux équipes ont fini à dix. Avec un YB qui poussait très fort.

«Sans le public, qui était de retour, je ne sais pas si nous aurions pu nous accrocher à ce point, souriait Frick. Cela fait vraiment du bien d’entendre les spectateurs crier, te supporter. J’espère que cela pourra continuer comme cela, que nous ferons encore des progrès pour que plus de monde vienne nous voir.»

1 commentaire
    Lac de Genève

    Mettez les masques dans le stade !!!! Sinon restez chez vous, Servette n’a pas besoin d’être puni à cause des éternels réfractaires.