Passer au contenu principal

Comme une finaleGe/Servette est seul maître de son sort

Victorieux à Lausanne jeudi soir, les Aigles seront dans le top 6 s’ils battent Bienne dans le temps réglementaire aux Vernets samedi. Tout le reste n’est que vaines mathématiques.

Mathieu Vouillamoz, Henrik Tömmernes, Linus Omark et Arnaud Jacquemet (de g. à d.) ont ouvert la voie d’un sixième succès des Aigles en autant de rencontres à la Vaudoise aréna.
Mathieu Vouillamoz, Henrik Tömmernes, Linus Omark et Arnaud Jacquemet (de g. à d.) ont ouvert la voie d’un sixième succès des Aigles en autant de rencontres à la Vaudoise aréna.
keystone-sda.ch

Il n’y a rien de mieux qu’une victoire à Berne dans une patinoire pleine. Chris McSorley aimait à souligner la saveur particulière d’une victoire arrachée dans la capitale. Son successeur, lui, a développé une gourmandise d’un autre type. Qui confine presque à la coquetterie. Pat Emond est invaincu à la Vaudoise aréna. «C’est une place qui nous a convenu depuis son inauguration, reconnaît-il. Nous avions vraiment besoin que cette belle série se poursuive. Avec cette belle victoire contre Lausanne, nous avons notre destin entre nos mains.»

Le Québécois doit se dire qu’effectivement, rien ne vaut une victoire sur la glace du rival lémanique pour remettre du carburant dans le moteur. «Les gars dans le vestiaire ont le sourire et ça, c’est très important. Nous sortons d’une période un peu plus compliquée qui est tombée au plus mauvais moment, juste avant les play-off. Quand les matches s’enchaînent, il est très difficile de corriger les petites choses qui ne vont pas.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.