Passer au contenu principal

Le médecin source de stressGare à «l’hypertension de la blouse blanche»!

Longtemps banalisé, le fait d’avoir une pression artérielle plus élevée chez le médecin qu’à domicile serait loin d’être anodin. De quoi transformer la prise en charge des patients concernés. Explications.

Chez près de la moitié des patients, la pression artérielle est en moyenne plus élevée lorsqu’elle est mesurée chez le médecin que lorsqu’elle est prise à domicile.
Chez près de la moitié des patients, la pression artérielle est en moyenne plus élevée lorsqu’elle est mesurée chez le médecin que lorsqu’elle est prise à domicile.
Getty Images

Stress d’aller chez le médecin, escaliers grimpés en vitesse pour ne pas être en retard au rendez-vous… Les études le confirment, chez près de la moitié des patients, pour des raisons qui peuvent être multiples, la pression artérielle est en moyenne plus élevée lorsqu’elle est mesurée chez le médecin que lorsqu’elle est prise à domicile.

Quand le décalage est systématique et que les valeurs sont toujours élevées, le problème peut être tout autre. Il a d’ailleurs un nom: l’hypertension de la blouse blanche. Ses caractéristiques exactes: une pression artérielle au cabinet médical supérieure à 140 et/ou 90 mm de mercure (Hg), cohabitant avec des automesures à domicile inférieures à 135/85 mm Hg (ou inférieures à 130/80 mm Hg si elles résultent de la mesure ambulatoire de la pression artérielle sur vingt-quatre heures (protocole MAPA).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.