Passer au contenu principal

Talents en semi-confinementFullframe, des portes ouvertes sur nos artistes romands

Le projet qui a remporté le Prix culturel régional 2020 atteint bientôt les cinquante capsules vidéo. Et on en redemande.

Chaque porte cache un secret.
Chaque porte cache un secret.
DR

Chacune des portes cache un petit secret. C’est tout l’intérêt du projet «Fullframe Project», commencé par les Vaudois Claudio Artieda, réalisateur, et Greg Leresche, comédien improvisateur, aujourd’hui lauréats du Prix culturel régional 2020. L’idée est simple mais redoutablement efficace: donner un espace d’interprétation à un artiste romand… directement depuis le pas de sa porte!

Dès le premier jour de confinement, ils ont eu l’idée d’offrir cette carte blanche de quelques minutes à des artistes de la région dans un format adapté à la pandémie. Claudio à la caméra, l’autre à la direction artistique, le tout au service de l’art dans toute sa diversité. «C’était comme une nécessité, souligne Claudio Artieda. Il fallait agir sans passer par la case des financements.»

Projet multidisciplinaire

L’équipe n’a pas perdu de temps. Aujourd’hui «Fullframe Project» compte près de 50 vidéos, 44 pour être précis, présentant de nombreuses disciplines, de la danse au théâtre en passant par la performance et la musique. La dernière en date, une courte adaptation de la première performance de Mélissa Guex, «Sous-sol» jouée au Printemps de Sévelin en mars dernier, est enchanteresse au moment où, entre deux pas de danse, l’artiste fait voler une poudre blanche autour d’elle avant de disparaître dans le noir.

«C’était comme une nécessité. Il fallait agir sans passer par la case des financements.»

Claudio Artieda, réalisateur et cocréateur de «Fullframe Project»

On y croise aussi sur les paliers quelques têtes bien connues comme Thierry Romanens, Phanee de Pool, Marie Fontannaz ou l’humoriste Blaise Bersinger. Mais les cocréateurs ne se sont donné aucun cadre, accueillant tous les professionnels désireux de faire partie de l’aventure. «Il faut essayer de nouvelles choses et voir ce que ça peut générer, poursuit Claudio Artieda. Ça peut donner à voir d’autres types d’artistes qui restent habituellement dans l’ombre. C’est un outil collaboratif.»

«La crise que traverse le monde de la culture est sans précédent, explique enfin le réalisateur. Lieux de culture, artistes, salles de spectacle. Nous espérons attirer l’attention sur le désert culturel qui s’annonce et les conditions de travail des artistes plongés dans cette crise.»

Phanee de Pool
Phanee de Pool
DR
Blaise Bersinger et Donnatienne Aman
Blaise Bersinger et Donnatienne Aman
DR
1 / 2