Le «léman»? Les passants aiment, avec des bémols

Micro-trottoirEntre les Pâquis et Plainpalais, six personnes manifestent un intérêt mesuré pour la nouvelle monnaie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Six Genevois rencontrés entre la gare routière et la rue du Rhône, cinq avis favorables au futur léman, avec des réserves, et un avis clairement négatif, telle est la récolte des jeunes de Passeport Vacances, qui ont passé la journée au cœur de la Tribune de Genève et se sont improvisés journalistes d’un jour. Le léman, c'est la nouvelle monnaie transfrontalière, qu'une association veut lancer en septembre prochain dans la région genevoise. Une sorte de «bon Cumulus» qui servira à payer des produits et des services dans toutes les entreprises qui accepteront de jouer le jeu et de signer une charte de bonnes pratiques écologiques et sociales.

A quoi ressembleront les nouveaux billets? Jean Rossiaud, un des animateurs de l'association qui est en cours de constitution et dont l'assemblée n'aura lieu que le 28 août, refuse de divulguer l'image qui servira de signe distinctif à la nouvelle monnaie. Entre le jet d'eau et de belles images d'eau, les avis varient.

Ricardo tient le kiosque-bistrot situé sur l’île Rousseau : «Les «lémans» sont une bonne initiative.» Le tenancier estime toutefois que l’usage d’une caisse supplémentaire augmenterait son travail, à moins de pouvoir rendre la monnaie en francs suisses, comme il le fait lorsque les clients paient en euros. Sur les nouveaux lémans, il verrait bien Jean-Jacques Rousseau, une figure unificatrice connue partout dans le monde.

Au square du Mont-Blanc, Sandro prend la pause. Il travaille dans le shipping (affrètement et transport de marchandises par bateau). Il a entendu parler des lémans, mais n’a pas lu l’article de la Tribune. Il qualifie l'initiative d’intéressante pour le côté promotion de l’économie régionale, mais tout de même d’un peu utopique. Pour illustrer les billets de la nouvelle monnaie, il opte pour le jet d’eau.

Albert et Eugénie prennent le frais sur l’île Rousseau. L’idée leur paraît un peu compliquée mais intéressante notamment en raison de son intention de favoriser l’économie régionale. Les deux étudiants craignent que l’écart de taux entre l’euro et le franc ne rende délicate à terme la gestion de cette monnaie à cheval sur deux pays. Accepteraient-il d'être payés en lémans? Ils se regardent et font la grimace. Sur les billets de lémans, ils choisissent soit une composition des drapeaux suisse et français sur fond de Salève soit la carte du lac.

A la rue du Rhône, Vincent, un expert-comptable, trouve cette devise inutile: « L’euro suffit. C’est notre monnaie commune.» Il ne voit pas de raison d’ajouter une troisième devise dans son porte-monnaie et craint que la gestion du léman ne conduise à une usine à gaz. Si jamais cette monnaie devait voir le jour, il l'illustrerait avec un sujet qui ne fait pas de vagues, comme l’euro, dit-il, qui a choisi la symbolique du pont. «Surtout pas le jet d’eau ni le Mont-Blanc!»

Christian Lefaix, directeur de la Banque du Léman à la rue des Alpes, accueille favorablement la nouvelle monnaie. «Quel beau nom pour une monnaie, dit-il, un sourire en coin. Nous saluons toutes les initiatives qui contribuent au développement durable et favorise l’économie de proximité ». Accepterait-il de vendre et d’acheter des lémans? Sa réponse est là bien plus prudente. « Tout dépend des modalités d’application, de la sécurité et de l’agrément des autorités suisses et françaises. » Christian Lefaix, qui verrait bien une belle photo du lac commune à toute la région sur les billets, craint aussi des complications liées aux fluctuations du franc suisse par rapport à l’euro. «Dans les vingt ou vingt-cinq villes françaises qui pratiquent des monnaies locales, cette question ne se pose pas», relève le gérant de la banque du Léman, une filiale suisse du groupe français Banque populaire et Caisse d'épargne.

Jean-François Mabut, avec Houman Aslani, Nicolas Frossard, Noam Reytan et Melany Zanone accompagnés par Nadja Crisafulli (TDG)

Créé: 09.07.2015, 09h24

Dossiers

Sondage

Quelle image pour illustrer le billet de 100 lémans?

Le jet d'eau

 
53.5%

Le Mont-Blanc

 
7.7%

Une photo du lac

 
15.7%

Rousseau

 
10.9%

Autre chose

 
12.2%

835 votes au total


Articles en relation

Le Grand Genève disposera de sa propre monnaie

Economie Les premiers lémans seront imprimés cet été et lancés le 18 septembre. Plus...

Les futurs lémans n'emballent pas les Genevois

Argent L’annonce du lancement d’une monnaie complémentaire au sein du Grand Genève a suscité de vives réactions. Plus...

Interpellés sur l'avenir de la nouvelle monnaie, les internautes qui ont répondu au sondage de la Tribune le 7 juillet ont un avis arrêté.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bolsonaro chez Trump
Plus...