Passer au contenu principal

CultureFrédéric Pajak reçoit le Grand Prix suisse de littérature

L’auteur franco-suisse a été récompensé pour l’ensemble de son œuvre par l’Office fédéral de la culture.

Frédéric Pajak a terminé en 2020 le «Manifeste incertain», œuvre de quelques milliers de pages et dessins en 9 volumes, dont le 3e a reçu un Prix suisse de littérature en 2015.
Frédéric Pajak a terminé en 2020 le «Manifeste incertain», œuvre de quelques milliers de pages et dessins en 9 volumes, dont le 3e a reçu un Prix suisse de littérature en 2015.
AFP

Belle récompense pour Frédéric Pajak. L’auteur franco-suisse a reçu le Grand Prix suisse de littérature 2021, doté d’un montant de 40’000 francs, pour l’ensemble de son œuvre, a annoncé jeudi l’Office fédéral de la culture (OFC). L’écrivain, qui vit à Arles, dans le sud de la France, est un habitué des distinctions, puisqu’il a déjà été consacré par le Prix Goncourt de la Biographie en 2019.

À la fois écrivain, peintre, dessinateur et éditeur, dirigeant la collection Cahiers dessinés des éditions Buchet-Chastel, Frédéric Pajak, 65 ans, est l’auteur de nombreux ouvrages dans lesquels le texte et le dessin se côtoient, se complètent et se confrontent, explique l’OFC.

Frédéric Pajak a terminé en 2020 le «Manifeste incertain», œuvre de quelques milliers de pages et dessins en 9 volumes, dont le 3e a reçu un Prix suisse de littérature en 2015. Il y dresse d’inoubliables portraits de peintres, de penseurs et de poètes. Du malheur de Walter Benjamin aux identités multiples de Fernando Pessoa en passant par la folie de Vincent Van Gogh, il y exprime toutes les nuances de la mélancolie, sans oublier la sienne.

Deux bibliothèques romandes récompensées

Par ailleurs, l’OFC remet une année sur deux en alternance un prix spécial de médiation et un prix spécial adressé à un(e) traducteur(rice). Cette année, le prix de médiation, aussi doté de 40’000 francs, est remis à quatre bibliothèques pour des personnes malvoyantes, aveugles ou empêchées de lire. Il s’agit de la Bibliothèque sonore romande (BSR – Lausanne), la Bibliothèque Braille romande et livre parlé (BBR – Genève), la Schweizerische Bibliothek für Blinde, Seh- und Lesebehinderte (SBS – Zurich) et la Biblioteca Braille e del libro parlato (Tenero).

Enfin, l’OFC a également désigné les lauréats des Prix suisses de littérature 2021. Avec 25’000 francs chacun, ils sont récompensés pour un ouvrage paru au cours de l’année littéraire écoulée. Parmi eux, deux Romandes vivant à Lausanne ont été couronnées. Il s’agit de Corinne Desarzens pour «La lune bouge lentement mais elle traverse la ville», (Éditions La Baconnière) et de Silvia Ricci Lempen pour «I sogni di Anna» (Vita Activa).

cht/comm