Passer au contenu principal

Transports et mobilitéFin de parcours pour la carte journalière CFF

Vendu par centaines de milliers dans les communes à un prix préférentiel, le ticket qui donne accès à tous les moyens de locomotion du pays sera supprimé en 2023. En cause, les billets dégriffés disponibles sur le web.

Maeva Fernandez, qui vend les cartes journalières à l’administration communale de Morges, a écoulé presque l’entier du stock de 3000 cartes journalières mises à disposition par la ville en 2018 et 2019.
Maeva Fernandez, qui vend les cartes journalières à l’administration communale de Morges, a écoulé presque l’entier du stock de 3000 cartes journalières mises à disposition par la ville en 2018 et 2019.
Christian Brun

Ce n’est peut-être pas la fin du monde, mais c’est quand même un petit mythe helvétique qui s’effondre; un de plus. Depuis près de vingt ans en effet, de nombreuses communes du pays «offrent» à leurs citoyens la possibilité d’acquérir une carte journalière (2e classe) à prix cassé, aux alentours de 40 francs contre 75 francs, laquelle connaît un grand succès notamment auprès des familles et des seniors.

Mais à la fin de l’année dernière, les partenaires réunis autour de l’Alliance SwissPass ont décidé de mettre un terme à l’opération sous sa forme actuelle en 2023 en promettant «une offre attrayante pour la suite». Personne ne sait cependant à quoi va ressembler cette dernière, pas même Claudine Wyssa, la syndique de Bussigny qui représente le canton de Vaud au sein de l’Association des communes suisses.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.