Passer au contenu principal

Événement cinéma en ligneFilm Live Streaming invite Nadine Labaki dans votre salon

Vendredi soir 19 mars, le film «Capharnaüm», Prix du Jury à Cannes en 2018, sera suivi d’un entretien participatif avec la réalisatrice libanaise.

Le film «Capharnaüm», centré sur l’incroyable performance de Zain al-Rafeea, jeune réfugié syrien au Liban.
Le film «Capharnaüm», centré sur l’incroyable performance de Zain al-Rafeea, jeune réfugié syrien au Liban.
FILM COOPI

Entre tendance de fond et réaction à la situation sanitaire, le cinéma investit avec toujours plus d’assiduité les potentialités du streaming. Parmi les possibilités d’accéder à des films en ligne, Film Live Streaming se positionne sans chercher à concurrencer les plateformes de VOD (ndlr: vidéo à la demande) au répertoire bien fourni mais propose plutôt de recréer un moment de partage cinématographique en complétant ses projections par l’intervention d’un invité, le plus souvent un membre de l’équipe du film programmé.

«Notre structure cherche à recréer une expérience collective, un événement, argumente Yves Blösche, responsable de la plateforme et associé de la maison de distribution Film Coopi. L’idée consiste à pouvoir regarder un film ensemble et à échanger avant et après le visionnement.» Le film est précédé d’une brève présentation et suivi d’un entretien avec l’invité, avec la possibilité pour le public de participer aux débats. Le coût est moindre qu’un ticket de cinéma traditionnel: 8.50 fr. pour un film déjà sorti, 12.50 fr. pour une avant-première. «Nous avons environ une centaine de spectateurs inscrits par séance, tout en sachant qu’il y a souvent deux personnes derrière l’écran.»

Expérimentations

Film Live Streaming a déjà programmé plusieurs rendez-vous, que ce soit avec les acteurs Félix Lefebvre et Benjamin Voisin de «Été 85» de François Ozon ou avec la réalisatrice Petra Volpe, venue parler de son film «L’Ordre divin» à l’occasion des 50 ans du droit de vote des femmes en Suisse. Yves Blösche ne croit pas du tout à la disparition des salles mais, devant une augmentation globale de la consommation audiovisuelle, il estime que le marché doit expérimenter. «Je ne sais pas ce que Film Live Streaming va devenir après la pandémie, mais on peut imaginer des solutions hybrides comme des avant-premières avec invités en salle qui seraient également relayées en streaming.»

En attendant, la plateforme poursuit sa programmation avec, ce vendredi 19 mars, le «Capharnaüm» de Nadine Labaki, film poignant sur un enfant défavorisé de Beyrouth qui se révolte contre son destin familial. Rehaussé par la performance incroyable de Zain al-Rafeea, jeune réfugié syrien au Liban qui donne une véracité folle à son rôle, ce métrage sur l’innocence bafouée, à l’énergie et au rythme presque documentaire par moments, avait décroché le Prix du Jury lors de l’édition 2018 du Festival de Cannes. C’est la réalisatrice elle-même qui interviendra dans la foulée de son film – son 3e long métrage –, une rencontre en ligne en partenariat avec «24 heures» et animée par l’auteur de ces lignes. Le prochain rendez-vous est déjà agendé au lundi 29 mars avec l’avant-première du «Nouvel Évangile» de Milo Rau.

«Capharnaüm» (drame, Liban, 127’). Ve 19 mars (20h15). www.filmlivestreaming.ch