Passer au contenu principal

Elle saute loin et pense bien Fille du vent, Fatim Affessi a fait du temps qui passe son allié

Confinée au Texas, la Genevoise du CAG ne s’est pas croisé les ailes. Étudiante en psychologie, elle a obtenu son diplôme universitaire en attendant de reprendre son envol. Jusqu’à Tokyo?

Pour Fatim Affessi, la course au bachelor a été sa compétition du printemps.
Pour Fatim Affessi, la course au bachelor a été sa compétition du printemps.
LDD

Pour un sportif, le temps qui passe est un allié lorsqu’il sait ne pas s’empresser. Mais l’impatience est souvent le propre du champion. Alors, le temps qui tarde, qui s’arrête quand sévit le Covid-19, peut devenir un ennemi, un contretemps. Par nature sans doute, parce que la vie n’est pas un tapis roulant que l’on règle à sa guise, Fatim Affessi (26 ans) a préféré en faire le compagnon de ses galères et de ses rêves. «À chacun de prendre son propre temps pour trouver ses marques», affirme l’athlète du CA Genève, confinée depuis cet hiver sur le campus de la West Texas A&M University.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.