Passer au contenu principal

Carnet noirFigure du paysage musical genevois, Pedro Kranz n’est plus

Co-directeur de la prestigieuse agence Caecilia, ce grand mélomane actif sous nos latitudes depuis cinq décennies s’est éteint dans la nuit de jeudi à l’âge de 82 ans.

Pedro Kranz dans les bureaux de l’agence Caecilia à Genève.
Pedro Kranz dans les bureaux de l’agence Caecilia à Genève.
OLIVIER VOGELSANG

Il était d’une discrétion rare dans le milieu de la musique classique, et son tempérament réservé était d’autant plus étonnant que l’agence de concerts qu’il co-dirigeait à Genève, Caecilia, attire depuis toujours les meilleurs musiciens et les orchestres les plus prestigieux au monde. Pedro Kranz ne se glissera plus en catimini dans son balcon du Victoria Hall, pour s’asseoir dans un coin peu visible lors des concerts qu’il plaçait à l’affiche de sa saison. L’homme s’en est allé dans la nuit entre jeudi et vendredi, à l’âge de 82 ans. Avec son départ, les mélomanes d’ici perdent une véritable figure, qui a su irriguer le paysage avec des rendez-vous inoubliables, tant dans le domaine symphonique, avec de grandes formations européennes et américaines, que sur le terrain de la musique de chambre.

Pedro Kranz avait rejoint Caecilia en 1964, en renforçant ainsi une petite entreprise fondée en 1958 par Louise-Antoinette Lombard. Huit ans plus tard il en devenait son associé, puis, au décès de la fondatrice en 2008, il en avait pris seul les commandes durant quatre ans. Par la suite, il s’était entouré à son tour d’associés: Steve Roger – actuel directeur général de l’Orchestre de la Suisse romande – jusqu’en 2019, et depuis quelques mois à peine Thomas Jung.