Passer au contenu principal

Lettre du jourFermeture de l’abri des Vernets

La Ville est en train de finaliser la mise à disposition de la caserne des Vernets pour l'accueil et l'hébergement de personnes sans-abri.
La Ville est en train de finaliser la mise à disposition de la caserne des Vernets pour l'accueil et l'hébergement de personnes sans-abri.
LUCIEN FORTUNATI

Genève, 1er septembre

Au téléjournal de ce lundi, pour illustrer la nouvelle de la fermeture des Vernets, un SDF au fort accent français (et pas de la région voisine) interrogé s’exprime: «Ouais, c’est dommage, on était bien et puis la bouffe était bonne, je suis un peu perdu…» Et moi, comme de nombreux Genevois, je m’interroge.

Quels sont les critères pour pouvoir bénéficier de ce type d’accueil financé par les impôts des contribuables de la Ville? Suffit-il d’arriver de n’importe où en tendant la main?

Y a-t-il des conditions à remplir, des vérifications de la part des services sociaux ou l’accès est-il complètement ouvert à ceux qui s’y présentent? Et pendant combien de temps ces séjours durent-ils?

Le contrat social implique, certes, des droits, mais aussi, et il ne faudrait pas l’oublier, des devoirs.
Quelle contrepartie à leur hébergement, gratuit pour eux mais pas pour nous, demande-t-on à ces bénéficiaires?

Ce serait intéressant de le savoir et comme la Ville a mandaté des experts pour une étude sur le sans-abrisme, on espère que ses conclusions seront rendues publiques!

Isabelle Brunier