Mort du bouc Timour, grand ami du tigre Amour

Russie Après avoir lié une amitié hors du commun avec le félin Amour, le bouc Timour est décédé vendredi des suites d'une brouille entre les deux compères.

Dans un zoo russe, le tigre Amour devient l’ami du bouc Timour.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'était une amitié impossible entre un prédateur et sa proie: en Russie, un bouc qui avait été épargné par un tigre est mort cette semaine, mettant un terme à un «miracle» qui avait captivé le pays.

«Le cœur de Timour s'est arrêté»

Timour, le bouc, et Amour, le tigre de Sibérie, s'étaient rencontrés fin 2015 alors que le premier devait servir de repas au second. Mais contre toute attente, les deux animaux s'étaient liés d'amitié et avaient commencé à partager leur vie. Avant que leur relation ne se dégrade.

«Le coeur de Timour s'est arrêté le 5 novembre», a confirmé à l'AFP Dmitri Mezetsev, le directeur d'un parc animalier dans la région de Vladivostok, en Extrême-Orient, où vivait l'animal.

Relation «miraculeuse»

Âgé d'environ cinq ans, Timour n'avait montré aucune peur lorsqu'il avait été introduit dans la cage du tigre il y a quatre ans. Ce courage, face à une mort presque certaine, expliquerait la réaction du tigre, selon ses soigneurs.

Timour et Amour devinrent ensuite inséparables. Ils mangeaient, jouaient et dormaient ensemble. Le félin entreprit même d'apprendre au bouc à chasser.

À l'époque, le directeur Dmitri Mezetsev, spécialiste des tigres et des léopards, comparait cette relation à un «miracle» et à un appel à l'amour «venu d'en haut».

Altercation entre les deux amis

Leur amitié se dégrada néanmoins quand le bouc commença à taquiner de plus en plus son compagnon à rayures. Dmitri Mezetsev raconte que Timour «harcela» Amour pendant près d'un mois.

En janvier 2016, après avoir été piétiné par Timour, le tigre le repoussa violemment, le faisant tomber d'une colline.

Après cet incident, la santé du bouc, désormais séparé d'Amour, se dégrada progressivement. Il fut emmené à Moscou, à 9000 kilomètres de là, pour être soigné, mais ne se remit jamais complètement de ses blessures. Si bien que les soigneurs estiment que sa mort est le résultat de l'altercation.

Nombreuses réactions

Après l'annonce de la nouvelle, beaucoup de Russes, qui s'étaient enthousiasmés pour cette idylle, ont exprimé leur tristesse sur les réseaux sociaux. «Brave Timour, tu resteras à jamais dans nos cœurs», affirme l'un de ces commentaires.

Dans un communiqué, Elvira Golovina, une soigneuse qui suivait Timour, a indiqué qu'il sera incinéré «avec les honneurs».

Le zoo envisage par ailleurs d'ériger une statue en bronze sur sa tombe. (afp/nxp)

Créé: 08.11.2019, 15h35

Dossiers

Articles en relation

Le tigre Amour n'est plus ami avec le bouc Timour

Russie Les deux animaux vivaient en bonne entente depuis décembre dans un parc russe. Plus...

Une centaine de moutons emportés par une rivière

Norvège De fortes précipitations qui ont touché le centre de la Norvège, ce week-end, mettent à mal la vie de plusieurs animaux. Plus...

Des lions comme animaux de compagnie

Pakistan Au Pakistan, il y aurait 300 lions adoptés comme animaux de compagnie dans la seule ville de Karachi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Grande-Bretagne plébiscite le Brexit de Johnson
Plus...