Passer au contenu principal

Inquiétude en ItalieFace au grand retour du virus, «l’exception italienne» n’est plus

La Campanie se reconfine. La péninsule, qui semblait épargnée par la seconde vague, retombe dans le cauchemar de la pandémie.

À Naples, des heurts ont opposé vendredi soir la police à des centaines de manifestants protestant contre le couvre-feu nocturne.
À Naples, des heurts ont opposé vendredi soir la police à des centaines de manifestants protestant contre le couvre-feu nocturne.
Carlo Hermann/AFP

Les hurlements des sirènes des ambulances ont recommencé à déchirer le silence des rues de Milan désertes après 23 heures en raison du couvre-feu. Les touristes suisses, français ou britanniques qui avaient pensé échapper à la mélancolie de leurs citées blindées pour profiter d’une bouffée de dolce vita se hâtent de regagner leur hôtel avant l’intervention des forces de l’ordre. Vacances gâchées.

À Naples, des heurts ont opposé vendredi soir la police à des centaines de manifestants protestant contre le couvre-feu nocturne. «L’exception italienne», qui semblait devoir épargner la Péninsule de la seconde vague de Covid-19, était un leurre. L’Italie a elle aussi replongé dans le cauchemar.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.