Passer au contenu principal

PandémieFace à ses «faiblesses», la Suède lance un audit

Alors que la Suède est critiquée pour n’avoir pas confiné sa population et a été accusée de mal géré la crise, le gouvernement va enquêter.

La Suède a pris le contre-pied de la plupart des pays européens, en ne confinant pas sa population.
La Suède a pris le contre-pied de la plupart des pays européens, en ne confinant pas sa population.
Keystone

Critiqué pour sa «préparation incomplète» et ses «faiblesses» face aux situations d’urgence mises en évidence par l’épidémie de nouveau coronavirus, le gouvernement suédois a annoncé jeudi lancer un audit sur sa capacité à garantir des ressources nécessaires en cas de crise.

La mission a été confiée à l’Institut suédois de recherche sur la défense (FOI), un organisme gouvernemental qui, la veille, a publié un rapport pointant du doigt les lacunes des autorités suédoises en temps de crise, en particulier dans leur gestion de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Dans ce rapport intitulé «Perspectives sur la pandémie», des chercheurs de l’institut reviennent sur la «pénurie rapidement croissante d’équipements de protection et d’autres fournitures médicales» à l’aube de l’épidémie.

Préparation incomplète

Bien qu’ayant affronté plusieurs épidémies depuis du XXIe siècle, comme la grippe aviaire en 2006 ou la grippe porcine en 2009, «la Suède, comme beaucoup d’autres pays, est restée avec une préparation incomplète lorsque la pandémie de coronavirus s’est propagée», poursuivent-ils. En outre, notent les chercheurs, «l’épidémie de coronavirus a mis en lumière les faiblesses de la préparation suédoise aux crises».

Le rapport du FOI est attendu le 16 novembre et jettera les bases d’une étude plus approfondie sur la préparation aux situations de crise.

La Suède, qui a récemment annoncé la mise en place d’une commission pour évaluer la réponse du pays face au Covid-19, a choisi une approche originale en Europe en ne confinant pas sa population.

Appel à la responsabilité

Les autorités sanitaires ont appelé chacun à la «responsabilité»: distanciation physique, application stricte des règles d’hygiène, isolement en cas de symptômes. Parmi les mesures les plus strictes prises jusqu’à présent figurent l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes et celle des visites dans les maisons de retraite.

Jeudi, le bilan en Suède a atteint 5411 morts pour plus de 70’000 cas, et 41 nouveaux décès enregistrés en 24 heures. Rapporté à sa population, le pays scandinave affiche le cinquième plus mauvais taux de mortalité due au Covid-19 dans le monde, cinq à douze fois supérieur à ceux de ses voisins nordiques (Norvège, Finlande, Danemark).

AFP/NXP