Passer au contenu principal

CoronavirusLes activistes d’Extinction Rebellion évacués du pont zurichois

Le collectif qui prône la désobéissance civile a bloqué un pont, samedi à Zurich, pour protester contre un retour à la normale après la crise du Coronavirus.

Les activistes ont bloqué les deux extrémités du pont zurichois, samedi.
Les activistes ont bloqué les deux extrémités du pont zurichois, samedi.
KEYSTONE
Le collectif prône la désobéissance civile non violente.
Le collectif prône la désobéissance civile non violente.
KEYSTONE
Le police zurichoise s’est déployée en masse sur les lieux de la manifestation.
Le police zurichoise s’est déployée en masse sur les lieux de la manifestation.
KEYSTONE
1 / 6

Quelque 250 activistes du groupe Extinction Rebellion ont bloqué samedi durant trois heures environ le pont près de la gare de Zurich. Un important dispositif policier a été déployé et les manifestants ont été évacués un par un par les forces de l'ordre.

Dans un premier temps, les policiers ont laissé agir les activistes avant de les prier de quitter le pont. Les militants n'ont pas obtempéré. La police est intervenue dans le calme. Les participants qui sont partis volontairement ou qui ont été transportés hors du pont ont dû se soumettre à un contrôle d'identité. Les policiers les ont menacés d'être dénoncés pour entrave à la circulation.

Les activistes ont bloqué les deux extrémités du pont. Le trafic est a dû être détourné et les tramways n'ont plus pu franchir le pont. Par leur action, les militants voulaient rappeler que le monde ne doit pas être autorisé à «revenir à la normale» après la crise due au coronavirus. La plupart portaient des masques de protection.

Le collectif prônant la désobéissance civile non violente avait notamment bloqué le pont Bessières le 20 septembre 2019 à Lausanne.

ATS/NXP