Passer au contenu principal

Rétrospective 19-20Et soudain, le Covid-19 a chamboulé notre vie quotidienne

L’annonce, mi-mars, de l’état d’urgence, entraînant la fermeture des écoles et de la plupart des commerces et la généralisation du télétravail, restera dans les mémoires.

Le 13 mars, le Conseil fédéral interdit les manifestations de plus de 100 personnes.
Le 13 mars, le Conseil fédéral interdit les manifestations de plus de 100 personnes.
KEYSTONE

Qu’il semble lointain, ce problème de coronavirus, lorsque les autorités chinoises annoncent en décembre 2019 l’existence de l’épidémie dans la ville de Wuhan, mégapole de 11 millions d’habitants inconnue de la plupart des Suisses. La question devient par contre préoccupante pour les Suisses quand l’Italie est à son tour touchée et annonce le premier décès sur son territoire, le 22 février 2020. Le lendemain, des personnes sont placées en quarantaine dans des hôpitaux du canton du Tessin. Les choses s’accélèrent dans les jours qui suivent.

Notre long format: Du pic de l’épidémie au déconfinement

25 février 2020

Le premier cas de coronavirus est confirmé dans notre pays. Il s’agit d’un Tessinois d’une septantaine d’années qui revenait de la Péninsule.

27 février 2020

Chacun doit se familiariser avec les nouveaux gestes barrières.
Chacun doit se familiariser avec les nouveaux gestes barrières.
KEYSTONE

D’autres cantons que le Tessin annoncent les premiers cas de contamination, dont Vaud et Genève. La campagne de prévention de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) commence. Les affiches de prévention rouges sont posées. Elles indiquent les consignes pour endiguer l’épidémie. Chacun doit se familiariser avec de nouveaux gestes: se laver les mains fréquemment, éternuer dans son coude, rester à la maison en cas de fièvre, garder le plus possible les distances, éviter les poignées de main et les bises.

Le lendemain, le Conseil fédéral interdit les manifestations de plus de 1000 personnes sur tout le territoire de la Confédération. La mesure est promulguée jusqu’au 15 mars. De nombreuses manifestations sont annulées, dont le Salon de l’auto de Genève et le Carnaval de Bâle. Dans le canton de Vaud, les Brandons de Payerne sont les premiers à en faire les frais.

5 mars 2020

Les autorités déplorent le premier décès dû au coronavirus en Suisse. La patiente, âgée de 74 ans, était hospitalisée au CHUV à Lausanne. À cette date, la quasi-totalité des décès dans le monde, plus de 3000, sont survenus en Chine.

8 mars 2020

L’Italie décrète la mise en quarantaine de 15 millions de personnes, notamment en Lombardie, limitrophe de la Suisse. Le 9 mars, Rome étend le confinement à tout le territoire de la Péninsule.

13 mars 2020

Tout s’accélère. Ces décisions du Conseil fédéral déclenchent un vent de panique chez les habitants, qui se ruent dans les magasins pour acheter des biens alimentaires.
Tout s’accélère. Ces décisions du Conseil fédéral déclenchent un vent de panique chez les habitants, qui se ruent dans les magasins pour acheter des biens alimentaires.
Laurent Guiraud

Le Conseil fédéral décrète l’interdiction des manifestations de plus de 100 personnes jusqu’à la fin du mois d’avril. Les écoles sont fermées jusqu’au 4 avril au moins, les cours devant se donner à distance. Vaud et Genève étendent la fermeture jusqu’à la fin avril. Le Conseil fédéral annonce une aide d’urgence de 10 milliards de francs pour soutenir les branches économiques touchées par les mesures sanitaires. Ces décisions déclenchent un vent de panique chez les habitants, qui se ruent dans les magasins pour acheter des biens alimentaires. Les rayons se vident, les pâtes, le riz, les fruits et légumes et les produits congelés deviennent rapidement introuvables, tout comme les rouleaux de papier-toilette. Au 13 mars, on compte 6 morts dans notre pays.

16 mars 2020

L’état de situation extraordinaire est décrété jusqu’au 19 avril. Les frontières sont fermées. Seules les personnes au bénéfice d’un contrat de travail peuvent les franchir.
L’état de situation extraordinaire est décrété jusqu’au 19 avril. Les frontières sont fermées. Seules les personnes au bénéfice d’un contrat de travail peuvent les franchir.
KEYSTONE

L’état de situation extraordinaire est décrété jusqu’au 19 avril. En quatre jours, le nombre de nouveaux cas de contamination par jour est passé de 213 à 841. Les frontières sont fermées. Seules les personnes au bénéfice d’un contrat de travail peuvent les franchir. Tous les commerces sont fermés, à l’exception des magasins d’alimentation et des pharmacies. Les restaurants, les bars et les boîtes de nuit doivent fermer leurs portes, tout comme les musées. Toutes les manifestations culturelles, sportives ou de loisir sont interdites. Le télétravail doit être généralisé dans les entreprises qui peuvent y recourir. Plus de 8000 soldats sont mobilisés pour épauler les hôpitaux et assurer la logistique.

Intervenant lors des conférences de presse du Conseil fédéral, Daniel Koch, chef de la section des maladies infectieuses à l’OFSP, devient rapidement une personnalité connue dans l’ensemble du pays.

20 mars 2020

Le Conseil fédéral interdit les réunions de plus de cinq personnes, à l’exception du milieu familial. Les personnes sont sommées de ne pas sortir de chez elles sauf pour se rendre dans un magasin d’alimentation ou une pharmacie, chez le médecin ou à leur travail. Les hôpitaux suspendent les interventions chirurgicales non urgentes. Les transports publics se vident rapidement de leurs usagers. Les routes sont peu fréquentées avec la généralisation du télétravail et le semi-confinement. La Confédération met en place un programme de rapatriement des ressortissants suisses en séjour à l’étranger. Au niveau économique, les entreprises peuvent solliciter des prêts cautionnés par la Confédération auprès des banques. Le nombre d’employés contraints au chômage partiel (RHT) dépasse rapidement le million. Le Conseil fédéral met en place des mesures d’aide urgente pour les personnes qui ne peuvent plus travailler et se retrouvent sans entrées d’argent. Mais certaines passent au travers des filets de l’aide étatique.

16 avril 2020

Au vu de l’évolution de l’épidémie de coronavirus et du nombre de cas positifs en net déclin (583 cas ce jour-là), et constatant que le système hospitalier suisse n’est plus menacé de saturation par les urgences dues au coronavirus, le Conseil fédéral assouplit les règles sanitaires. Il prévoit la sortie progressive du semi-confinement en trois étapes. Le 16 avril le Covid-19 a tué plus de 130’000 personnes dans le monde dont 973 en Suisse.

27 avril 2020

Coiffeurs, magasins de jardinage et bricolage ainsi que les cabinets médicaux rouvrent leurs portes en premier.
Coiffeurs, magasins de jardinage et bricolage ainsi que les cabinets médicaux rouvrent leurs portes en premier.
Enrico Gastaldello

Les coiffeurs, les magasins de jardinage et de bricolage et les cabinets médicaux rouvrent leurs portes. Les hôpitaux peuvent à nouveau programmer des interventions chirurgicales non essentielles. Le port du masque reste recommandé dès que la distance ne peut pas être assurée.

11 mai 2020

Après adaptation de l’aménagement dans leurs locaux pour répondre aux règles sanitaires, les restaurants, les musées et les bibliothèques peuvent à nouveau ouvrir.
Après adaptation de l’aménagement dans leurs locaux pour répondre aux règles sanitaires, les restaurants, les musées et les bibliothèques peuvent à nouveau ouvrir.
keystone-sda.ch

Les écoliers de l’enseignement obligatoire reprennent le chemin de l’école partout en Suisse. Les restaurants, les musées et les bibliothèques peuvent à nouveau ouvrir après adaptation de l’aménagement dans leurs locaux pour répondre aux règles sanitaires. Pour permettre une traçabilité, les tenanciers sont tenus de recueillir les coordonnées d’au moins une personne par table.

30 mai 2020

La limite de regroupement est élargie. Elle passe de 5 à 30 personnes. Dans les jardins et les lieux publics, les premiers rassemblements autorisés depuis deux mois et demi sont monnaie courante, notamment chez la population jeune.

6 juin 2020

La limite de regroupement est encore élargie. Elle passe de 30 à 300 personnes. La vie reprend presque son cours normal avec la réouverture des cinémas, des théâtres, des piscines et des écoles postobligatoires. Les remontées mécaniques peuvent aussi reprendre leurs activités, tout comme les zoos et les campings. Avec l’ouverture des frontières avec les pays de l’Union européenne, décrétée le 15 juin, l’amorce d’une reprise de l’activité touristique se fait jour, même si les visiteurs en provenance des pays extra-européens sont encore absents.

22 juin 2020

Les rassemblements jusqu’à 1000 personnes sont à nouveau possibles. Le championnat suisse de football peut envisager la reprise des matches pour terminer la saison devant un minimum de spectateurs. Le traçage des contacts doit cependant toujours être possible.

6 juillet 2020

Le port du masque est rendu obligatoire dans les transports publics le 6 juillet.
Le port du masque est rendu obligatoire dans les transports publics le 6 juillet.
Odile Meylan

Le port du masque est rendu obligatoire dans les transports publics de tout le pays en raison de l’impossibilité de tracer les contacts et de garantir une distanciation minimale de 1,50 mètre. La mesure, annoncée le 1er juillet, ne s’étend pas aux magasins, mais certains cantons, comme Vaud, le rendent obligatoire dans les commerces pouvant accueillir plus de dix personnes. A cette date du 6 juillet, le Covid-19 a tué plus de 530’000 personnes dans le monde, dont 1685 en Suisse.

11 septembre 2020

Consultation médicale à Lima, au Pérou, le 10 septembre 2020.
Consultation médicale à Lima, au Pérou, le 10 septembre 2020.
AFP

Le monde fête un triste anniversaire. Cela fait six mois que la pandémie de coronavirus a été déclarée par l’OMS. Plus de 905’000 décès ont été recensés.

ATS/Laurent Buschini