Passer au contenu principal

Fièvre nationaliste en TurquieErdogan à la conquête de Sainte-Sophie

Le président turc veut convertir l’ex-basilique en mosquée. Objectif: mobiliser sa base conservatrice et démanteler l’héritage laïc et moderniste d’Atatürk.

Le président Recep Tayyip Erdogan à l’intérieur de l’ex-basilique chrétienne Sainte-Sophie, devenue mosquée à la chute de Constantinople, puis transformée en musée par Mustafa Kemal Atatürk en 1934.
Le président Recep Tayyip Erdogan à l’intérieur de l’ex-basilique chrétienne Sainte-Sophie, devenue mosquée à la chute de Constantinople, puis transformée en musée par Mustafa Kemal Atatürk en 1934.
Kayhan Ozer/Anadolu Agency/Getty Images

L’ex-basilique Sainte-Sophie d’Istanbul redeviendra-t-elle bientôt une mosquée? D’ici à quinze jours, une décision du Conseil d’État, la plus haute instance administrative turque, pourrait conduire à la réouverture au culte du monument. Une décision qui serait historique et refléterait la dérive droitière et nationaliste du président Erdogan. Depuis qu’il s’est jeté dans la bataille pour la reconquête de la Sainte Sagesse («Aya Sofya» en turc, «Hagia Sophia» en grec), ce fantasme des milieux ultranationalistes et islamistes est en passe de devenir réalité.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.