Passer au contenu principal

GenèveEn perte de vitesse, la fonction publique n’abdique pas

Environ 600 personnes se sont rassemblées aux Bastions pour dénoncer le gel de l’annuité en 2021 prévu par le Conseil d’État. Un nouveau préavis de grève a été voté pour le 3 décembre.

Les fonctionnaires de la fonction publique genevoise se sont réunis devant le mur des Réformateurs dans le parc des Bastions.
Les fonctionnaires de la fonction publique genevoise se sont réunis devant le mur des Réformateurs dans le parc des Bastions.
KEYSTONE

Ils étaient environ 600 à se rassembler, mercredi peu avant midi, devant le mur des Réformateurs, transformé en «mur des revendications» pour l’occasion. Parmi les slogans accrochés à la pierre: un «On lâche rien», qui résume sans doute ce qui a poussé, la veille, le Cartel intersyndical du personnel de l’État et du secteur subventionné à maintenir le préavis de grève, alors qu’un compromis entre les partis gouvernementaux (PS, Verts, PDC, PLR et MCG) avait été trouvé quelques heures plus tôt sur le projet de budget 2021.

«Nous n’avons pas obtenu satisfaction. La question des annuités n’est pas anodine. Elle est prévue par une disposition légale. On en a marre que l’on nous fasse culpabiliser là-dessus», justifie Olivier Baud, le président du Cartel. Ce «deal» politique – «inique» pour les syndicats – prévoit la création des 353 nouveaux postes avec, en contrepartie, le gel de l’annuité l’an prochain, ainsi que le voulait le gouvernement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.