Passer au contenu principal

Moyen-Orient déstabiliséEn Irak, Daech profite de la pandémie pour remonter en puissance

Les groupes radicaux multiplient les attaques depuis le début du confinement, exploitant le vide sécuritaire créé par la crise politique et le retrait de la coalition internationale.

Un combattant irakien inspecte le site visé par une attaque du groupe État islamique qui a tué dix miliciens des Forces de mobilisation populaire à Mukaishefah , à 180 km au nord de Bagdad, le 3 mai 2020.  (Photo by AHMAD AL-RUBAYE / AFP)
Un combattant irakien inspecte le site visé par une attaque du groupe État islamique qui a tué dix miliciens des Forces de mobilisation populaire à Mukaishefah , à 180 km au nord de Bagdad, le 3 mai 2020. (Photo by AHMAD AL-RUBAYE / AFP)
AFP

Depuis plusieurs semaines, Daech refait surface en Irak, avec une succession d’attaques meurtrières. Au sud de Kirkouk, les djihadistes du groupe État islamique viennent de mener trois opérations qui ont fait six morts et huit blessés. Début mai, dans la province de Salâh ad-Dîn , ils ont tué dix combattants des Forces de mobilisation populaire (PMF), une coalition paramilitaire chiite récemment intégrée aux Forces de sécurité irakiennes (ISF). C’était l’action la plus meurtrière depuis des mois. Fin avril, le groupe terroriste avait revendiqué un attentat suicide dans le centre de Kirkouk, ville pétrolière disputée entre l’Irak et le Kurdistan, région semi-autonome dans le nord de l’Irak.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.