Passer au contenu principal

Scolarisation à GenèveÉlèves frontaliers: la France rend les armes

La ville de Saint-Julien et le Pôle métropolitain renoncent à leur démarche judiciaire contre le Canton.

La Mairie de Saint-Julien renonce à sa plainte contre le gouvernement genevois dans le dossier de la scolarisation à Genève des élèves frontaliers.
La Mairie de Saint-Julien renonce à sa plainte contre le gouvernement genevois dans le dossier de la scolarisation à Genève des élèves frontaliers.
Remy Genoud

C’est un effet inattendu des récentes élections municipales françaises. La nouvelle Mairie de Saint-Julien a annoncé lundi mettre fin aux procédures entamées au début de 2019 en vue d’une plainte contre le gouvernement genevois dans le dossier de la scolarisation à Genève des élèves frontaliers. Le nouveau pouvoir communal juge la démarche vaine. Le Pôle métropolitain, qui regroupe 120 communes de France voisine et était partie prenante de la démarche, rend aussi les armes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.