Passer au contenu principal

Webcams pas utiliséesÉlève cancéreux privé de visioconférence

La mère d’un adolescent lutte contre la direction du Cycle pour obtenir des cours filmés.

L’enseignement à distance n’est pas encore un acquis au sein du Département de l’instruction publique.
L’enseignement à distance n’est pas encore un acquis au sein du Département de l’instruction publique.
Keystone

Julie* est une maman en colère. Son fils de 14 ans, atteint d’une leucémie, ne peut pas compter sur l’enseignement filmé des cours de son cycle d’orientation. «Je pensais que pendant la période de Covid, avec les quarantaines fréquentes des élèves, l’enseignement en ligne serait plus évident.» À l’entendre, il n’en est rien. La direction de l’établissement ne semble pas pressée de faire marcher les webcams dont les classes sont pourvues, ni pour les élèves en quarantaine ni pour le fils de Julie, parfois absent pendant de longs mois suite à ses chimiothérapies. Pourtant, comme l’a appris la «Tribune de Genève», nous verrons plus loin que dès le 25 novembre, les visioconférences seront obligatoires pour tous les enseignants du Cycle d’orientation.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.