Passer au contenu principal

Fédérales 2015Lucerne: le siège du PLR aux Etats menacé par deux femmes

Contrairement au PLR, le PS et l'UDC ont lancé des candidates de renom pour succéder au conseiller aux Etats lucernois Georges Theiler.

La lutte est ouverte pour la succession du conseiller aux Etats lucernois Georges Theiler (PLR).
La lutte est ouverte pour la succession du conseiller aux Etats lucernois Georges Theiler (PLR).
(photo d'archives), Keystone

La lutte pour la succession du conseiller aux Etats lucernois Georges Theiler (PLR) sera très ouverte lors des élections fédérales du 18 octobre. Le PS et l'UDC ont lancé des candidates de renom, contrairement au PLR. Le sénateur démocrate-chrétien Konrad Graber, qui se représente, est en revanche assuré de se maintenir.

Si le PS a perdu en mai le siège qu'il occupait depuis 56 ans au gouvernement lucernois, il est pourtant bien décidé à conquérir l'un des deux fauteuils à la Chambre des cantons. Pour ce faire, il mise sur sa conseillère nationale Prisca Birrer-Heimo, présidente de la fondation alémanique pour la défense des consommateurs. La socialiste avait déjà tenté sa chance en 1999 et 2007, sans succès.

Autre candidate en vue, la conseillère nationale UDC Yvette Estermann a elle aussi ses chances de passer dans l'autre Chambre. Souvent médiatisée, l'homéopathe d'origine slovaque est connue au niveau national.

Jeune libéral-radical peu connu

Face à ces deux rivales, la partie ne sera pas facile pour le jeune poulain libéral-radical Damian Müller, âgé de 30 ans. Peu connu, ce député au parlement lucernois a pourtant été préféré au conseiller national et président de la section cantonale du PLR Peter Schilliger pour briguer la succession de Georges Theiler.

Le risque que le PLR, pourtant grand vainqueur des élections cantonales du printemps, perde son siège lucernois au Conseil des Etats est réel. Outre l'UDC, les Vert'libéraux le lui contestent également en présentant leur conseiller national Roland Fischer. La candidature de ce dernier sert toutefois surtout à tirer la liste du parti au Conseil national, où le PVL sera en difficulté.

Au final, la dispersion des voix bourgeoises pourrait profiter à Prisca Birrer-Heimo. A gauche, la candidature du conseiller national Vert Louis Schelbert s'ajoute à celle de la candidate socialiste. Elle vise le même but que la candidature du Vert'libéral.

Verts et PVL menacés au National

Au Conseil national, les deux sièges écologistes - un Vert et un Vert'libéral - sont menacés, suite à la défaite des deux partis au élections cantonales. Il y a quatre ans, l'UDC avait cédé un siège au PVL. Ce mandat pourrait bien faire le voyage inverse ou être attribué au PLR.

Sur les dix conseillers nationaux sortants, un seul se retire. Il s'agit de l'ancien président de la Chambre du peuple Ruedi Lustenberger (PDC). Ce siège démocrate-chrétien - l'un des trois dont dispose le PDC - ne semble toutefois pas menacé au vu des résultats des élections cantonales qui ont confirmé le parti comme principale force politique lucernoise (30,9%).

L'UDC avait obtenu 24,1% des suffrages, devant le PLR qui avait bondi à 21%, le PS (11,9%), les Verts (6,7%) et les Vert'libéraux (4,3%). Au Conseil national, la répartition actuelle des dix sièges lucernois est la suivante: 3 PDC, 2 UDC, 2 PLR, 1 PS, 1 Vert, 1 PVL.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.