La France au défi de «Charlie»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La France sans Charlie ne serait pas la France. Voltairien, rebelle, insolent jusqu’à l’arrogance, cultivant le mauvais esprit comme celui des lettres, le bon goût et les gauloiseries, l’universalité et le franchouillard, l’esprit français n’est pas mort un 7 janvier 2015. L’impressionnante manifestation de la Bastille l’avait montré, alors que ces supporters de la liberté d’expression n’étaient évidemment pas tous des lecteurs de l’hebdomadaire satirique.

Charlie, c’est un peu le gavroche de la République. Ce sale gamin mal habillé qui jure et fréquente les mauvais garçons, mais qui a bon cœur et n’a pas peur de monter sur les barricades, aux côtés d’une Marianne, seins nus, déployant le drapeau tricolore pour défendre la liberté.

Depuis l’attentat du 7 janvier, qui décimait la joyeuse rédaction de ce journal, et celui de l’Hyper Cacher, qui visait la communauté juive française, Paris n’est plus tout à fait une fête. Cette première attaque, suivie de celle des terrasses et du Bataclan, d’une église catholique, de policiers, d’une foule à Nice, un 14 juillet, a plongé le pays dans le doute.

La menace terroriste reste forte, l’état d’urgence n’est toujours pas levé, la place de l’islam demeure un problème dans la société française. A ces défis, les candidats à la présidentielle devront trouver des réponses. Mais sauront-ils redonner confiance au pays? Et relever le défi d’un chômage de masse et de la compétition économique internationale?

Comment la République peut-elle rester fière, quand elle nourrit mal ou rejette ses enfants? Comment peut-elle porter haut ses valeurs, devenues synonymes de malheur? L’enjeu de la présidentielle des 23 avril et 7 mai est aussi celui-là. Restaurer la fraternité, protéger sans étouffer, garantir l’égalité et les libertés. Car ce qui fait la France, on le sait aujourd’hui, est fragile et attaqué.

(TDG)

Créé: 06.01.2017, 22h32

Olivier Bot,
Responsable de la rubrique Monde

Articles en relation

Deux ans après, plus rien n’est pareil à Charlie Hebdo

France Devenu un symbole, le journal va mieux financièrement. Mais la rédaction s’est déchirée après le drame. La satire est remise en cause. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Scrutin annulé: Pagani vilipendé
Plus...