WEF: la peur des patrons

L'éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’an dernier, le Forum de l’économie mondiale (WEF) célébrait le retour de la croissance et l’incroyable dynamisme de l’économie américaine. Une année plus tard, le moral des participants est morose. Et, élément étonnant peut-être vu d’Europe, les chefs d’entreprise états-uniens sont les plus pessimistes. Quelque chose leur dit que le «miracle américain» s’essouffle.


Lire également «Redoutant un déclin de la croissance, les grands patrons ont le blues»


Ce ne sont pas les perspectives économiques à court terme qui pèsent pourtant le plus sur les élites mondialisées qui convergent vers Davos. C’est autre chose de plus profond et d’angoissant qui les gagne. Le réchauffement climatique se transforme en une crise globale et multiforme. Les patrons qui rejoignent la station grisonne mesurent à quel point le désarroi des jeunes risque à tout moment de déboucher sur un mouvement social qui bousculera l’ordre du jour des démocraties.

La vague de protestations de la jeunesse est là pour durer. Les entreprises commencent tout juste à comprendre que les rapports bien intentionnés mais dénués de toute action concrète ne sont plus acceptés. Il va falloir être plus transparent vis-à-vis des peuples et s’expliquer devant des assemblées d’actionnaires inquiètes des risques financiers liés au réchauffement climatique. Les mauvais élèves, et ils sont encore une majorité, ne pourront plus se cacher au fond de la classe.

Voilà pourquoi la morosité ambiante cache un sentiment qui pourrait bien demain virer à la panique.

Créé: 20.01.2020, 21h08

Pierre Veya, chef de la rubrique Économie

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: le Salon des inventions de Genève reporté en septembre
Plus...