Trump, créateur de crises

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Moi seul peux y remédier.» Le 21 juillet 2016, ces quelques mots de Donald Trump avaient fait basculer la foule de la convention républicaine à Cleveland dans une euphorie collective. Lors de sa campagne pour la Maison-Blanche, le milliardaire avait promis des solutions rapides contre l’immigration illégale et s’était dépeint comme la dernière chance pour rendre imperméable la frontière avec le Mexique.

Près de trois ans plus tard, le président des États-Unis se distingue surtout par les crises qu’il est le seul à créer. Le mois dernier, les arrestations de familles de migrants ont atteint un niveau record depuis 2007. Donald Trump est en train de provoquer la crise à la frontière qu’il avait inventée en début d’année pour financer son mur avec le Mexique.

Ces derniers jours, le président américain a guillotiné la tête du Département de la sécurité intérieure, qui gère les questions d’immigration aux États-Unis. Il a menacé de boucler la frontière américaine avec le Mexique. Il a admis vouloir transférer les immigrés illégaux arrêtés dans des villes sanctuaires dirigées par ses opposants démocrates. Il a gelé le programme d’aide financière au Salvador, au Guatemala et au Honduras.

Pour se faire réélire en 2020, Donald Trump parie sur sa capacité à vendre à nouveau aux Américains la crise migratoire à laquelle il avait promis de mettre fin en 2016. Et il est convaincu de pouvoir faire endosser la responsabilité de ses échecs à l’opposition démocrate.

Le président détient deux atouts. Il a des partisans à la loyauté indéfectible qui représentent environ un tiers de l’électorat. Il a aussi des adversaires démocrates qui n’ont jusqu’ici pas mis l’immigration illégale au cœur de leur campagne. Donald Trump semble convaincu que cela lui suffira. La défaite de son parti lors des législatives de novembre 2018 a néanmoins démontré les limites de cette confiance.

(TDG)

Créé: 15.04.2019, 07h17

Articles en relation

Trump menace d’envoyer les clandestins chez ses opposants

États-Unis Le président se dit prêt à transférer les sans-papiers dans les villes sanctuaires dirigées par l’opposition démocrate. Plus...

Jean-Cosme Delaloye, Correspondant aux États-Unis.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Notre-Dame de Paris en partie brûlée
Plus...