Une trêve entre crèche et épines

Denis Etienne, rédacteur en chef adjoint.

Denis Etienne, rédacteur en chef adjoint. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Allez, nous vous le disons de bon cœur, chers lectrices et lecteurs: «Joyeux Noël!» C’est le moment ou jamais. Mais en écrivant cela, nous sommes aussi en train de traiter la tragédie du tsunami qui frappe l’Indonésie. Même les bonnes nouvelles ont leur revers: l’ouverture d’un accueil – mieux qu’une crèche – pour les familles dans la précarité à Genève témoigne d’un bel élan de solidarité et rappelle les difficultés de voisins moins fortunés. Sur le sapin, on voit les aiguilles.

Noël conserve toutefois sa magie. À tel point que Michel Grandjean, professeur et théologien protestant, est prêt à parier qu’on célébrera encore partout «cette fête de fin d’année, qu’on soit chrétien ou non» dans les siècles à venir. Vœu pieux? Bertrand Kiefer, estampillé ancien prêtre et scientifique, exprime des choses toutes simples: «La naissance d’un bébé, c’est un mystère que tout le monde vit. Le fait que l’on vénère ce don est très émouvant.» Et révélatrices: «Aujourd’hui, nous bricolons toutes sortes de discours, assez pauvres et désordonnés. Noël incarne pour beaucoup un repère. Il est une manière de nourrir notre besoin d’être ensemble.» Se dissociant d’Halloween ou du Black Friday, une grande interview lumineuse.

L’historique de cette fête englobe ses contradictions. Un des plus allègres Noëls jamais vécus fut sans doute celui des soldats dans les tranchées lors de la Première Guerre mondiale. Au pis endroit, d’heureux moments. Assez pour que naisse l’expression «trêve de Noël». Les haut gradés y avaient mis fin, y voyant un côté subversif. Pour d’autres raisons, comme nous l’expliquons dans cette édition, Calvin avait aussi tenté de priver les Genevois de cette célébration.

Cet enfant – fût-il légendaire – né il y a environ 2018 ans garde, ici, le pouvoir de favoriser les échanges, de poser des questions essentielles et d’appuyer sur la touche «pause». Nous vous souhaitons donc une heureuse trêve. (TDG)

Créé: 24.12.2018, 09h26

Articles en relation

«Pour être libres, détachons-nous du matériel»

Spiritualité Ancien prêtre, médecin, éditeur, Bertrand Kiefer explique pourquoi la fête de Noël nous touche à tous les âges. Il fait l’éloge de l’humilité, de l’écoute et de la simplicité. Plus...

Noël entre parfum d’encens, de dinde et de patriotisme

Genève Noël, construction du IVe siècle, a évolué au fil de l’histoire. Retour sur sa genèse, de l’essor à l’interdiction et à la mondialisation Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...