Passer au contenu principal

Transgenres: la guerre des méthodes

Qu’on ne s’y trompe pas: le malaise suscité parmi les personnes transgenres et queers à cause des jets de peinture sur le mur des Réformateurs n’est pas une querelle propre à ce mouvement. Au contraire, les oppositions radicales reflètent un clivage idéologique que l’on retrouve dans tout mouvement social. D’un côté, les réformistes qui souhaitent améliorer leur situation au sein du système. De l’autre, les révolutionnaires qui veulent «déconstruire» ce dernier.

----------

Lire également : Le Mur des Réformateurs divise la communauté transgenre à Genève

----------

Chez les LGBTIQ +, les premiers promeuvent leur bonne intégration par du lobbyisme auprès des institutions, tandis que les seconds préfèrent des «actions de désobéissance civile» illégales pour marquer les esprits. Chez les véganes, les premiers vanteront leur mode de vie pour inciter les gens à les imiter, tandis que les seconds caillasseront des boucheries. Chez les féministes, les premières tenteront d’établir la parité salariale et la représentation des femmes, tandis que les secondes préféreront «abolir le patriarcat» en soutenant des théories sur la «masculinité toxique».

En politique, les premiers négocieront avec leurs adversaires tandis que les seconds les discréditeront par des étiquettes («facho réac’!» «islamo-gauchiste!» par exemple) plutôt que par un débat sur le fond. D’un point de vue philosophique, les premiers acceptent que l’injustice existe et tentent de la réduire avec leurs moyens, tandis que les seconds ne la supportent pas et exigent que la société la fasse disparaître.

Pour savoir quelle méthode est efficace, fiez-vous à votre couple. Lorsque votre conjoint a laissé la vaisselle sale, obtenez-vous plus de résultat quand vous vantez ses mérites au niveau des tâches ménagères ou quand vous l’accusez d’être un oppresseur systémique même pas fichu de laver des assiettes? Bien sûr, ce parallèle ne joue plus dès lors que l’on voit le couple comme un «modèle bourgeois à déconstruire»…

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.