Passer au contenu principal

Tourisme indigène

Horde. Définition: tribu errante, nomade. Un mot souvent accolé aux touristes ou aux migrants. Deux groupes de voyageurs qui ne convergeront pas vers les îles grecques cet été. La fermeture des frontières européennes due au coronavirus a provoqué au mois de mars une chute du nombre de traversées illégales en Méditerranée. En Grèce, moins 38% d’arrivées clandestines, par rapport au mois de février. Sur les côtes italiennes, la baisse est encore plus spectaculaire: moins 88%, selon les derniers chiffres de Frontex, l’agence européenne chargée du contrôle des frontières extérieures de l’espace Schengen.

Moins de migrants afghans ou syriens en mer Égée, et presque plus aucun touriste sur le sol grec. Le pays est interdit aux non-Européens, et les rares visiteurs qui arrivent à Athènes sont soumis à une quarantaine de quatorze jours puis à un confinement strict, comme l’ensemble de la population. L’Acropole, les plages et les tavernes sont de toute façon inaccessibles et leur réouverture encore incertaine à l’approche de l’été. Une source d’inquiétude dans un pays fortement dépendant du tourisme et fragilisé par dix années de crise économique, mais qui est parvenu jusqu’ici à contenir l’épidémie.

----------

Lire également: «La pandémie menace la saison touristique et fait trembler la Grèce»

----------

Même dilemme en Italie ou en Espagne. Comment ne pas faire sombrer le secteur touristique sans risquer d’importer de nouveaux cas de Covid-19 en ouvrant les frontières aux vacanciers étrangers? Ces pays ne seront-ils accessibles cet été qu’à certaines nationalités? Aux visiteurs provenant de zones «sûres» ayant réussi à juguler la pandémie? Ou aux seuls touristes en mesure de prouver qu’ils sont immunisés? Pour les autres, restent les vacances au pays. Suisse Tourisme compte sur les vacanciers indigènes pour remplacer les visiteurs chinois ou américains. La Bavière appelle les Allemands à remplir ses stations alpestres. Et Emmanuel Macron conseille aux Français de rester chez eux. Après le confinement familial, le confinement national se profile ces prochains mois. Le repli sur les sentiers de randonnée, à l’intérieur des frontières, remparts commodes contre le virus et le voyageur. La horde ne passera pas.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.