Les temps changent pour Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mark Zuckerberg avait passé de longues heures inconfortables face aux parlementaires américains au mois d’avril de cette année. Mais à l’issue de deux jours d’audiences, le patron de Facebook était rentré dans la Silicon Valley après avoir réussi à esquiver la grande question de ces auditions: les États-Unis ont-ils besoin d’une loi fédérale permettant de protéger les données personnelles de leurs citoyens sur internet? Il était sorti indemne de son son face-à-face d’anthologie avec le Sénateur républicain de Louisiane John Kennedy, qui lui avait affirmé que l’accord proposé par Facebook à ses utilisateurs «puait».

En cette fin d’année 2018, les internautes américains restent toujours nettement plus exposés que les Européens et les Suisses au Far West des données personnelles. Les révélations du «New York Times» mercredi sur les échanges de données personnelles pratiqués par Facebook ont néanmoins réveillé les appels en faveur d’une loi fédérale pour réguler ce domaine.

Et même l’administration Trump, qui démantèle méthodiquement toutes les réglementations faisant entrave aux affaires, a indiqué en juillet sa volonté de collaborer avec le Congrès pour obtenir une loi sur la protection des données personnelles qui offrirait un «juste équilibre entre vie privée et prospérité». La tempête a encore pris de l’ampleur hier lorsque le procureur général de Washington a annoncé des poursuites contre Facebook. Cette bataille légale qui se profile en 2019 confirme que les temps changent rapidement pour le réseau social. (TDG)

Créé: 20.12.2018, 07h10

Articles en relation

Facebook au cœur d’une nouvelle tempête

Réseaux sociaux Une enquête publiée par le «New York Times», mercredi, révèle que le réseau social a échangé les données de millions de ses utilisateurs avec d’autres géants technologiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...