Les Suisses dorment trop à l’hôpital

L'éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dès que c’est possible, il faut éviter d’hospitaliser un patient. Celui-ci se sentira mieux à la maison et évitera de croiser des microbes. Corollaire intéressant, cela permettra de réduire les coûts de la santé. Les autorités l’ont compris, elles qui insistent sur la nécessité de privilégier le secteur ambulatoire. Mais cette volonté se heurte à des mauvaises incitations et, en moyenne nationale, les Suisses dorment toujours trop à l’hôpital.


Lire aussi «La Suisse romande prend lentement le virage de l'ambulatoire»


Ce constat cache de grandes disparités. Vaud et Genève, par exemple, ont clairement entamé le virage ambulatoire, comme le montre l’étude que nous publions. Or, ces Romands ne sont pas récompensés de leurs efforts au moment de payer leurs primes d’assurance. Comme les coûts du secteur stationnaire sont pris en charge à 55% par les cantons alors que les soins ambulatoires sont intégralement financés par l’assurance-maladie obligatoire, les primes augmentent sous le poids des visites chez le médecin et des opérations sans hospitalisation. Les mesures prises dans le domaine stationnaire, elles, paient moins. Et si elles peuvent avoir des effets sur les impôts, ils passent inaperçus.

Il est urgent de revoir les choses! Plusieurs propositions sont sur la table. Celle, notamment, que les cantons participent à tous les coûts de la santé, mais dans une proportion moins importante. Les hôpitaux suggèrent aussi que les interventions à la frontière entre stationnaire et ambulatoire soient facturées à un seul tarif, quelle que soit la solution choisie, et que les cantons y participent dans tous les cas. Les idées ne manquent pas. Reste le plus difficile: tous les acteurs de la santé, y compris les cantons, doivent réussir à se mettre d’accord pour mettre fin aux absurdités actuelles. (TDG)

Créé: 05.10.2017, 07h27

Caroline Zuercher, rubrique Suisse

Articles en relation

La Suisse romande prend lentement le virage de l'ambulatoire

Santé Une comparaison intercantonale montre que les taux d'hospitalisation varient d'un canton à l'autre. Plus...

Berne économise 470 millions de francs dans la santé

Facture médicale Le Conseil fédéral a adapté les tarifs médicaux pour le secteur ambulatoire. Plus...

Aux HUG, l’ambulatoire et les urgences sont en hausse, les comptes à l’équilibre

Bilan L'Hôpital dresse un tableau positif de son activité en 2016, en prenant soin d’affirmer que la «comptabilité créative» des années 2000 avait été corrigée Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Berne offre un milliard à Sion 2026
Plus...