Passer au contenu principal

Salvini et l’indécent feuilleton

Le feuilleton de l’été reprend en Méditerranée. D’un côté, un navire, l’Ocean Viking, appareille pour sauver des vies au large de la Libye. De l’autre, Matteo Salvini fait passer une loi encore plus répressive pour décourager toute tentative de débarquement sur les côtes de la péninsule.

Le ministre italien de l’Intérieur fait justement campagne en ce moment le long de ces mêmes côtes, officiant comme DJ derrière les platines ou admirant des baigneuses callipyges.

----------

Lire aussi: Matteo Salvini lance sa grande campagne des plages

----------

Le face-à-face est si prévisible qu’il ferait presque oublier que le casting de notre feuilleton n’est pas complet. Que font les dirigeants européens si prompts à dénoncer la politique italienne? Rien. Combien de bâtiments Emmanuel Macron ou Angela Merkel ont-ils dépêchés en Méditerranée? Aucun. Le sort réservé aux derniers bateaux d’ONG est édifiant. Bloqués au large ou dans les ports italiens, leurs passagers n’ont pu débarquer qu’une fois une clé de répartition entre Européens trouvée. Des accords au cas par cas: cinq personnes par-ci, trois par-là. De la part d’une puissance continentale de 500 millions d’habitants, la méthode est pathétique.

Or, si l’Italie est aujourd’hui gouvernée par l’extrême droite, c’est en grande partie parce que le reste de l’Europe l’a laissée trop longtemps seule face à la gestion des flux migratoires. Le principe du système Schengen-Dublin consistant à renvoyer les demandeurs d’asile dans le pays d’arrivée a permis à chacun – y compris à la Suisse – de fuir ses responsabilités.

Pire encore, le conflit que ces migrants fuient en Libye est alimenté par certaines capitales européennes. Paris soutient de moins en moins discrètement un chef rebelle qui veut renverser le gouvernement reconnu par les Nations Unies. Dans ces circonstances, adresser des remontrances à Rome est indécent. Mais Matteo Salvini ne se plaindra pas de cette incohérence chez ses adversaires. Au contraire, cela alimente le feuilleton dont il est le héros et lui amène des voix supplémentaires.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.