Passer au contenu principal

Rues des bonnes causes

Leur cause est souvent juste. Leurs méthodes, parfois contestables. Un stand estampillé par le logo de l'association ou de l’ONG; trois ou quatre jeunes gens portant un tee-shirt ou un gilet portant le même sigle: ce sont les rabatteurs de rue. Leur mission? Récolter de l’argent pour financer une bonne action, souvent loin de Genève.

Chacun les a croisés dans les Rues-Basses, devant Manor ou à la gare. En voilà un qui interpelle le chaland d’un «Bonjour» sonore et avenant. La conversation s’engage. Les arguments sont calibrés et jouent avec nos émotions. Jusqu’à ce que l’on cède. Ici, ce sont deux jeunes filles attrapées par la manche par un garçon de leur âge, aguicheur et rieur.

Là, ils sont quatre disposés sur la largeur d’un trottoir comme un filet pour attraper le poisson qui passe. Manœuvre d’évitement de celui ou celle qui ne veut pas s’arrêter. Le pas de la proie qui s’accélère. Le chasseur qui la poursuit sur quelques mètres. Des mots qui claquent avant d'abandonner la traque: «Comment, vous n’aimez pas les enfants?» Malaise.

Ils étaient un peu plus de mille stands de collecte de fonds autorisés à s'installer sur le domaine public l’an dernier à Genève et 1322 en 2019. Voilà qu’à l’heure du don en un clic sur internet, ils encombrent le pavé. Ces jeunes à l'assaut de notre individualisme repu, on les croyait militants, engagés, généreux. Quelle désillusion d'apprendre qu'ils sont pour la plupart employés par des sociétés chargées de faire du chiffre!

Ce jeu du chat et de la souris est-il le meilleur moyen de combattre notre indifférence? Autoriser cette présence de plus en plus insistante et forcément plus agressive à force de refus n’est-il pas contre-productif? Si la Ville ne se penche pas sur cette inflation des sollicitations, ce sont peut-être les associations qui devront revoir leur stratégie. Et nous, citoyens, aider de bon cœur plutôt que sous la contrainte.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.