Reynard: le féministe qui manque au PS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La succession de Christian Levrat à la tête du Parti socialiste suisse s’annonce délicate. Sur le plan purement comptable, on pourrait s’étonner des louanges que lui tressent ses camarades. Sous la présidence du Fribourgeois, le PS est passé de 19,5% des voix à 16,8% au niveau national. Pourtant, Christian Levrat est épargné par les critiques à l’heure du bilan. Parce que les camarades savent ce qu’ils lui doivent: son sens de la stratégie, ses capacités d’analyse et son influence ont permis aux socialistes de continuer à peser dans la politique fédérale. Christian Levrat a aussi évité l’émiettement du PS entre ses différentes ailes.


Lire également «Le bilan de Christian Levrat est salué, son départ aussi»


Le mal qui ronge le parti est plus profond que l’efficacité ou pas de son président. À la désertion d’un électorat ouvrier au profit de l’UDC est venue s’ajouter cette année la concurrence irrésistible du Parti écologiste. Le risque de la succession de Levrat, c’est d’abord celui des règlements de comptes. Si les camarades sont invités à autopsier finement la déroute du 20 octobre dernier, ils ne devront pas oublier de refermer la blessure.


Lire également «Une de ces élues pourrait prendre la tête du PS»


La nouvelle figure qui incarnera le PS fera donc face à un défi de taille. Elle devra par ailleurs représenter une nouvelle génération politique. À ce titre, le tournus veut désormais qu’une femme alémanique s’installe aux commandes. Le parti a des candidates valables. Mais l’idée d’une coprésidence mérite d’être étudiée. Elle permettrait au PS d’aller chercher en Valais la femme alémanique qui lui manque. À l’aune de sa niaque, de son sens politique et de la portée de ses convictions féministes, l’incontestable successeur du boss s’appelle Mathias Reynard.

Créé: 12.11.2019, 20h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...