La proximité et la qualité sont vitales

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une courte visite à la ferme Baudet, à Céligny, suffit à mesurer la vitalité de la paysannerie genevoise. Cet élevage abrite 13 000 poules, autant que le nombre d’habitants de Versoix! Malgré les avancées de la globalisation, l’inflation de la paperasse, l’irruption de toutes sortes de réglementations, parfois utiles et parfois futiles, et la complexité des successions au sein d’une exploitation familiale, l’agriculture genevoise fait preuve d’une belle résistance.


A lire: Le fermier chérit sa poule et boude son porc


Entreprenants, ne comptant pas leurs heures, la plupart des fermiers sont parvenus ces dernières années à s’adapter – certes sous forme d’exercice de survie – au nouveau millénaire. Les plus audacieux ont opté pour le bio. Mais ils restent trop rares car ce segment du marché demeure en expansion, malgré les contraintes qui lui sont liées. Le label «GRTA» explique aussi cette résilience. La proximité et la qualité sont les deux mamelles qui permettront à l’agriculture d’assurer son avenir.

Les paysans sont aussi de plus en plus nombreux à ouvrir au public les portes de leurs exploitations. Accueillants, ils sont devenus de fins commerçants grâce à la vente directe, et ils rivalisent d’imagination pour proposer des visites ludiques ou pédagogiques. Une démarche toujours payante: la population, enfants en tête, adore venir guigner l’étable ou le poulailler. La diversité de l’agriculture genevoise mérite d’être encore davantage connue et reconnue. Par les Genevois, mais aussi par les 30 000 fonctionnaires internationaux, les expatriés des multinationales ou – pourquoi pas – par une partie du 1,4 million de touristes et de visiteurs étrangers qui débarquent chaque année dans le canton. Si, en termes de rentrées fiscales, Genève reste riche grâce à la banque, l’horlogerie et le négoce, ses fermes complètent son image de manière aussi sympathique que surprenante. (TDG)

Créé: 29.07.2018, 10h31

Roland Rossier, rubrique Genève

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Pour ou contre l'écornage des vaches?
Plus...