Les profiteurs de terreur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis les attaques de novembre 2015 à Paris, les autorités françaises s’attendaient à de sanglantes répliques. Sur la brèche depuis des années, les services de renseignement ont déjoué plusieurs dizaines d’attentats d’ampleur. Celui de Strasbourg, mardi, est venu rappeler que la menace plane toujours.


Lire aussi: Le tueur de Strasbourg était passé par la Suisse


Un homme seul a frappé une cible bien identifiée: le marché de Noël de Strasbourg. Il a tué deux fois et blessé treize personnes, dont certaines sont dans un état très grave. Traqué mercredi, ce délinquant récidiviste, condamné à 27 reprises en France, mais aussi en Suisse et en Allemagne, pour des vols et des violences, se serait radicalisé en prison. Il était fiché S et possédait une grenade à son domicile.

Cet attentat intervient alors que la France est secouée par une crise d’ampleur. Son corps social est blessé. Et l’odeur du sang sait attirer les vautours. Les islamistes de Daech ont toujours su profiter des faiblesses des États, s’installer là où le désordre règne et frapper là où ça fait mal. La France, Noël, Strasbourg l’européenne, en pleine crise des «gilets jaunes»: les symboles et l’opportunité étaient là.

À peine connu, cet assaut, comme d’autres avant lui, a suscité des déclarations à l’emporte-pièce d’opposants politiques cherchant à tirer avantage de la détresse d’un peuple qui a pourtant fait preuve de résilience dans l’épreuve. À l’extrême droite, Marine Le Pen parle de «politique antiterroriste défaillante». À droite, Laurent Wauquiez décrète qu’il est temps de «livrer bataille et d’éradiquer l’intégrisme». Comme si rien n’était fait. À Strasbourg, trois citoyens ordinaires ont tenté d’arrêter le tueur. Des soldats de l’opération Sentinelle ont fait feu sur lui. En ce moment, les politiques français ont décidément beaucoup à apprendre de leurs administrés et feraient bien de s’en inspirer. (TDG)

Créé: 12.12.2018, 21h06

Olivier Bot, rédacteur en chef adjoint

Articles en relation

Le tueur de Strasbourg était passé par la Suisse

Attaque au marché de Noël Multirécidiviste bien connu dans notre pays, Cherif C. montre qu’on peut être braqueur le matin et terroriste le soir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...