Passer au contenu principal

Les pétroliers à l’heure de vérité

Il y a quelques années, nous aurions pu penser que les procès faits aux pétroliers étaient une plaisanterie des activistes. En réalité, c’est très sérieux. Tout indique que la justice mais également les actionnaires ont des doutes sur l’avenir de l’industrie fossile. Les recherches montrent que les directions des entreprises pétrolières ont caviardé les rapports des ingénieurs travaillant sur les risques liés au réchauffement de la planète.

----------

Lire également : Accusé de mensonge sur le climat, Exxon risque très gros et «Les caisses de pension manquent d’incitation»

----------

Les pétroliers se sont menti à eux-mêmes: ils n’ont pas voulu prendre au sérieux la menace climatique. En bonne santé financière, surfant sur une addiction aux hydrocarbures paraissant sans limite, ils ont pris une autre option, bien plus simple à leurs yeux. Ils ont financé durant des décennies des organisations climatosceptiques, diffusé de fausses informations dans les médias et rassuré des actionnaires peu curieux.

Les instructions ouvertes aux États-Unis ne sont pas décisives mais viennent sans doute de briser la toute-puissance du lobby des hydrocarbures. Les actionnaires, longtemps satisfaits par la rentabilité des groupes pétroliers, s’interrogent sur l’avenir de leurs investissements. Si la planète tourne peu à peu le dos aux énergies fossiles, leurs investissements perdent aussitôt de leur valeur. Les procès intentés à Exxon Mobil, la société issue de l’empire Rockefeller, peuvent paraître très politiques, peu substantiels.

Toutefois, ils resteront dans l’histoire comme le marqueur du déclin des énergies fossiles. Paradoxe, ce moment intervient alors même que l’empire du pétrole est présidé par un certain Donald Trump. Mais, plus important encore, si la justice américaine examine les pratiques d’Exxon Mobile, le business a déjà choisi son camp: les actionnaires admettent désormais qu’investir dans les énergies fossiles est devenu très risqué. Beaucoup de stars du gaz de schiste sont aujourd’hui en faillite ou à court de liquidités. En peu de temps, tout a changé.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.