Partie de poker menteur à Cointrin

Lettre du jour

Image: Pierre Abensur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cointrin, 20 janvier

Les électeurs genevois sont invités à se prononcer le 9 février sur le déclassement de deux zones villas à Cointrin-Ouest et Cointrin-Est.

Il y a quelques mois, M. Hodgers, accompagné du maire de Meyrin, M. Tschudi, est venu présenter aux habitants de Cointrin un projet «de qualité» et «équilibré», avec autant de futurs habitants que de futurs emplois.

Aujourd’hui, après les deux échecs subis au Grand-Saconnex et au Petit-Saconnex, l’État revient à la charge avec de nouveaux chiffres. Le déclassement servirait ainsi à construire 2300 logements, soit un potentiel de 5750 habitants, comme les Avanchets, contre seulement 800 emplois. Il suffit de prendre la carte des projets urbains du SITG de l’État de Genève pour comprendre immédiatement que ces chiffres sont fantaisistes.

On y voit, dans le quartier de Cointrin, deux zones roses et deux beiges de tailles équivalentes de part et d’autre de l’avenue Casaï. Les zones roses sont destinées aux emplois, les zones beiges au logement.

La limite entre les zones suit les courbes de bruit de l’aéroport. Il est impossible de construire des logements à proximité de celui-ci.

Les deux zones beiges ont une superficie bien inférieure à celle des Avanchets, dont les immeubles ont jusqu’à 10 étages. Pour y construire 2300 logements, il faudrait donc densifier à outrance ces deux zones alors même que le gabarit maximal de la zone de développement 3, objet du déclassement, n’est que de 21 mètres, soit quatre étages sur rez. Les deux zones roses ne devraient quant à elles accueillir que 800 emplois sur une surface équivalente aux 2300 logements. Vraiment?

Le principe même de la démocratie est que les électeurs soient informés de manière objective et exacte avant d’aller voter.

La valse des chiffres – le maire de Meyrin parlait initialement de 4800 emplois et 1200 logements – montre bien que l’État est à court d’arguments pour justifier le déclassement des zones villas de Cointrin, alors qu’à Meyrin même une immense zone de développement 4A destinée au logement est vide depuis 2003.

Il est grand temps, comme au Grand-Saconnex et au Petit-Saconnex, de mettre un terme au bétonnage du canton en votant non le 9 février.

D’ailleurs, même les Verts, parti de MM. Hodgers et Tschudi, ne soutiennent pas leurs magistrats!

Marc-André L’Huillier

Créé: 23.01.2020, 22h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La débâcle du PLR
Plus...