Pari risqué contre Maduro

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Nicolas Maduro continue à expliquer à la terre entière que son pays fait face à une agression orchestrée depuis Washington. Une agression qui légitimerait donc son combat contre les «traîtres». C’est ce qu’est venu répéter son ministre des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, devant le Conseil des droits de l’homme ce lundi.

Sauf que cette fois, le pouvoir bolivarien touche aux limites de l’exercice. A Genève, des voix se sont élevées pour dire qu’on ne pouvait pas étouffer la démocratie et piétiner les droits de l’homme au nom d’un idéal qui serait supérieur à tous les autres. Pas question de nier les intérêts sous-jacents des Etats-Unis dans la crise qui secoue le Venezuela. Ils sont évidents, publics, connus et même revendiqués. S’opposer aux visées hégémoniques de l’Oncle Sam est légitime. Mais cela ne peut excuser l’aveuglement.

Nicolas Maduro s’est assis sur tous les principes défendus à Genève. L’entendre répéter le contraire alors que les témoignages rapportés par les Vénézuéliens sont accablants est par bien des côtés insupportable.

On peut, à cet égard, comprendre la démarche engagée par une coalition internationale d’ONG pour obtenir l’exclusion du Venezuela du Conseil des droits de l’homme et arracher la création d’une commission d’enquête. Mais on doit aussi être conscient des risques. Si le Venezuela parvient, grâce à des jeux d’alliance, à sortir indemne de cette épreuve de force, le résultat sera catastrophique pour le Conseil des droits de l’homme. (TDG)

Créé: 11.09.2017, 21h45

Articles en relation

Le Venezuela de Maduro sous pression à Genève

Amérique latine Un projet d’exclusion de la République bolivarienne du Conseil des droits de l’homme a été mis sur la table. Plus...

Alain Jourdan, rubrique Monde

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Liliane Bettencourt
Plus...