Le oui à la LRTV ne clôt pas le débat

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après une après-midi de suspense digne des meilleures séries… télévisées, la Loi sur la radio et la télévision (LRTV) a été acceptée à une très courte majorité. Face au non des Alémaniques, le oui net de plusieurs cantons romands, en particulier Genève et Vaud (environ 62% chacun), aura fait pencher la balance en faveur d’une taxe généralisée. Désormais, l’ensemble des ménages, ainsi que les entreprises d’une certaine taille, devront payer la redevance.

Dans les rêves de Doris Leuthard, la campagne de votation aurait dû se limiter aux questions de financement, le débat de fond étant prié d’attendre. Il n’en a heureusement rien été: le service public, son rôle, son périmètre, son adaptation face aux nouvelles technologies exigeaient une vaste discussion démocratique, qu’il était sain d’entamer sans délai.

Loin de clore les débats, le résultat serré d’hier prouve la nécessité d’une réflexion approfondie sur le rôle des médias publics à l’heure d’Internet. Il montre aussi l’existence, dans une partie de la population, d’une forte méfiance envers un «mammouth» gagné, aux yeux de ses contempteurs, par la bureaucratie et l’embonpoint.

Mais les résultats en Suisse romande, singulièrement dans les cantons lémaniques, témoignent également de l’attachement de beaucoup à un service public de qualité. Volontiers critiques envers «leur» télévision et «leur» radio, les Genevois n’en restent pas moins fidèles à la RTS, dans leur canapé comme dans les urnes.

Comment préserver les émissions qui font l’essence et l’honneur du service public, tout en réformant ses structures? Avec un oui à 50,08%, la SSR n’échappera pas à une remise en cause parfois inconfortable. Mais elle pourra aussi compter, dans le débat qui s’ouvre, sur le fait que les Suisses souhaitent toujours disposer de médias publics, et qu’ils sont prêts à payer pour cela.

Créé: 14.06.2015, 20h22

Frédéric Julliard
Rédacteur en chef adjoint (Image: DR)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.