La Nouvelle Comédie sort du purgatoire

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cette fois, ça y est: la balle est dans le camp des députés PLR, dont le vote devrait faire pencher la balance. En septembre, leurs doutes avaient abouti à refuser en commission le crédit de 45 millions destiné à la construction de la Nouvelle Comédie. Un dossier qui mûrit depuis quinze?ans, dans la concertation, pour lequel le Conseil municipal s’est engagé à payer plus de la moitié de la facture et qui s’inscrit dans l’urbanisation de tout un quartier autour de la gare CEVA des Eaux-Vives. Bref, un projet lancé sur les rails à pleine vitesse.

Mais en septembre, donc, le PLR cantonal, qui n’arrivait pas à se mettre d’accord sur la nécessité de cette nouvelle scène, a décidé de mêler la Nouvelle Comédie à la répartition des tâches entre Ville et Canton. Histoire d’ajouter un peu de «Genferei» dans un dossier trop bien huilé, peut-être. Une condition fut posée: pas de vote positif en plénière pour l’institution théâtrale – dont les travaux doivent commencer en 2016 – tant que le désenchevêtrement en matière de culture n’aurait pas abouti à un accord. Les milieux concernés et la Ville, le magistrat Sami Kanaan en tête, n’ont pas hésité à dénoncer une «prise en otage». La Nouvelle Comédie était au cœur d’un troc. Et l’issue, difficile à percevoir tant les désaccords sur cette répartition semblaient importants.

Mercredi, la donne a changé. Une déclaration conjointe a été signée. La Ville lâche du lest, elle cède au Canton la politique du livre – un morceau loin d’être anodin. Mieux: elle se dit prête pour la première fois à laisser filer son bijou le plus précieux, le Grand Théâtre. Et à prendre à sa charge, entièrement, le budget de fonctionnement du futur joyau à l’avenir incertain. L’effort a été fourni. Le Conseil d’Etat a rappelé son soutien catégorique à la Nouvelle Comédie. Si le PLR ne change pas son fusil d’épaule, il devra assumer le trou qui s’offrira aux passants sur la future esplanade des Eaux-Vives. (TDG)

Créé: 19.11.2015, 08h31

Anna Vaucher

Articles en relation

Le grand troc des joyaux culturels genevois a démarré

Répartition des tâches Selon un accord signé hier, la Nouvelle Comédie sera gérée par la Ville. Le Canton pourrait récupérer le Grand Théâtre. Plus...

La Ville et l'Etat se répartissent les joyaux culturels

Accord Si l'avenir de l'Opéra reste encore flou, la commune subventionnera seule la Nouvelle Comédie et les théâtres. Plus...

Pour ou contre l’engagement du Canton en faveur de la Comédie?

Face-à-face Le 29 septembre dernier, la Commission des travaux du Grand Conseil a refusé d’entrer en matière sur le crédit de 45 millions de francs en faveur de la Nouvelle Comédie. Guy Mettan aurait voulu aller de l’avant et pas Bénédicte Montant. Chacun explique son point de vue. Plus...

Union massive en soutien à la Nouvelle Comédie

Genève Environ 300 personnes ont pris la pose, ce jeudi, en faveur du projet Plus...

La Nouvelle Comédie, une tragédie annoncée?

Débat en Ville Olivier Gurtner (PS) affrontera Yvan Zweifel (PLR) sur cet épineux dossier le jeudi 8 octobre à 12h30 aux Savoises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Croisières: les superpaquebots débarquent
Plus...