Un Nobel pour toucher le ciel

L'éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Notre canton se ridiculise si souvent avec des scandales, des affaires ou des gaffes qu’on nous permettra cette fois un petit accès de chauvinisme: deux chercheurs genevois reçoivent le Prix Nobel de physique!

Voilà, le cocorico est poussé, on peut reprendre un peu de hauteur. Ce prix, récompensant Michel Mayor et Didier Queloz pour leur découverte de la première exoplanète, constitue une excellente nouvelle, pour trois raisons.


Lire aussi: Les chasseurs d'autres mondes décrochent la lune


Le Nobel 2019 illustre tout d’abord la qualité de la recherche au sein de l’Université de Genève. Plus largement, il renforce l’aura de la place scientifique lémanique, déjà récompensée il y a deux ans, lorsque le Vaudois Jacques Dubochet a reçu le Nobel de chimie.

La seconde conséquence est plus concrète: avec ce prix, l’UNIGE va grimper dans les classements internationaux. Au-delà des petites vanités attachées aux rankings, un bon classement aide à recruter les meilleurs chercheurs et à attirer les étudiants les plus brillants, créant un cercle vertueux dans un milieu extrêmement compétitif.

Enfin, ce prix fait tout simplement plaisir, parce qu’il récompense des travaux que le grand public peut apprécier. Les détails mathématiques de la découverte resteront obscurs au commun des mortels. Mais l’idée que des milliers, des millions ou des milliards de planètes peuplent le ciel a de quoi nous faire tous rêver. Mayor et Queloz ont élargi notre horizon et accru la portée de notre imagination. Bravo à eux.

Créé: 08.10.2019, 22h00

Frédéric Julliard, rédacteur en chef

Articles en relation

«On ne s’attendait plus à ce Prix Nobel»

Science À l’Université de Genève comme à l’Observatoire de Sauverny, la surprise a été totale. Une récompense qui tombe à pic. Plus...

Parmelin estime que la Suisse joue dans la cour des grands

Recherche scientifique Le conseiller fédéral félicite les deux Romands pour leur Prix Nobel de physique. Et envoie un message caché à l'Union européenne. Plus...

«C'est un immense bonheur pour l'Université de Genève»

Réaction Pour le recteur Yves Flückiger, le Prix Nobel attribué à Michel Mayor et Didier Quéloz récompense «une science ouverte et accessible à tous». Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...